Réinvention de l'Altérité : la question de l'appartenance chez Abdelkébir KHATIBI et Roberto BOLAÑO

par Aïcha Aknazzay

Projet de thèse en Etudes hispanophones - Cergy

Sous la direction de Gustavo Guerrero et de Catherine Mayaux.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec Lexiques, Textes, Discours, Dictionnaires (laboratoire) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    L'historiographie post-moderne a remis en question la validité d'une définition héritée et uniforme de l'Identité. Dans ce prolongement, et en s'appuyant sur les Global et les PostColonial Studies, nous nous proposons d'étudier la dichotomie Identité/Altérité en privilégiant la question du mouvement : l'Identité ne serait-elle pas avant tout hybridité performative ? Cette perspective d'étude nous permettra de nous focaliser sur la question de l'Appartenance. Nous souhaitons donc proposer une nouvelle approche du binôme Identité/Altérité : ne serait-il pas plutôt le lieu d'accueil du Sujet qui vit et se construit dans un contexte en mouvement qui négocie et se négocie qui incarne et se réincarne perpétuellement dans un monde lui-même en mouvement ? L'appartenance du Sujet au monde ne serait-elle pas toujours performative donc dynamique et en construction sans pour autant être dépourvue de sens, bien au contraire ? Nous souhaitons appuyer notre problématique sur l'étude des œuvres de deux écrivains qui appartiennent à des espaces géographiques qui ont vécu la colonisation/décolonisation de leur Langue/Mondes par l'Occident : l'Amérique Latine et le Maghreb, plus précisément à travers les écrits du chilien Roberto Bolaño (1953-2003) et du marocain Abdelkébir Khatibi (1938-2009). A travers leurs productions littéraires, Roberto Bolaño et Abdelkébir Khatibi militent pour une décolonisation de leur Imaginaire qui juxtapose les temps diégétiques et qui bouscule les frontières non pas dans le but de retrouver une origine purifiée et mythique de leur Identité/Altérité mais justement pour en proposer une idée qui soit plus cohérente avec la réalité post-moderne explicite depuis la révolution technologique :celle qui rend possible l'émergence des limites traditionnelles de pensée notamment occidentale, pour proposer, comme nous l'explique Khatibi, de se penser dans « une pensée autre », une pensée qui n'exclut pas tout en étant capable de comprendre les différences et de s'exprimer en tant que pluralité. Nous nous demanderons ainsi si l'écriture hybride n'est pas le socle de toute conversation qui invite à la reconnaissance de l'Autre avec humilité et hospitalité ?

  • Titre traduit

    Reinvention of otherness: the question of feeling of belonging in Roberto Bolaño and Abdelkébir Khatibi productions.


  • Résumé

    Title of the PhD research: Reinvention of otherness: the case of feeling of belonging in Roberto Bolaño and Abdelkébir Khatibi productions. Binational agreement. Join direction: Gustavo Guerrero and Alfonso de Toro. PhD Abstract The postmodern historiography has challenged the validity of an inherited and uniform definition of Identity. In this said prolongation, and based on Global and Postcolonial Studies, our intention is to study the dichotomy of Identity / Otherness giving priority to the topic of movement. This study perspective allows us to focus on the question of Affiliation that will lead us to investigate the topic of Hospitality. We therefore wish to propose a new approach to the dichotomy of Identity / Otherness: would it not rather be the meeting point of the Subject who lives and built himself in a perpetual dynamic context? We choose to investigate the works of two writers who belong to geographic areas that have experienced colonization and decolonization both of Languages and their worlds by the western world that is, Latin America and the Maghreb. We will focus on the Chilean Roberto Bolaño (1953-2003) and the Moroccan Abdelkébir Khatibi (1938-2009). Both of them campaign for decolonizing their Imaginary, by juxtaposing the diegetic time and pushing the boundaries. They try not to find a purified and mythical origin of their Identity / Otherness, but precisely to propose an idea that is more consistent with the explicit Post technological revolution reality: a reality that makes possible the emergence of the traditional boundaries especially the Western boundaries, to propose, as explained by Khatibi, to think in a "thought other”, a thought that does not exclude the Otherness while being able to understand the differences and speak as a plurality. We ask so if the writer's hybrid writing is not the foundation of a conversation that invites to the recognition of the Other with humility and hospitality?