Les loisirs des mineurs du Nord-Est de l'Angleterre, 1790-1910

par Gaëlle Collombier

Projet de thèse en Etudes anglophones

Sous la direction de Neil Davie.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Triangle, action, discours, pensée politique et économique (Lyon) (laboratoire) depuis le 27-11-2013 .


  • Résumé

    Le conflit franco-anglais de 1793 généra un dynamisme économique et apporta la prospérité dans l’exploitation houillère, particulièrement dans le nord-est de l’Angleterre, l’un des plus anciens bassins miniers britanniques. Les années 1790 marquent donc une période favorable pour ces mineurs. Ils développèrent leur propre identité basée sur une culture commune. La seconde révolution industrielle engendra des changements significatifs. Les mineurs devaient effectuer un travail éreintant pendant de longues heures dans des lieux de danger permanent. Ces dures conditions de travail ont souvent été étudiées, mais peu de chercheurs se sont penchés sur la vie quotidienne des mineurs, y compris leurs loisirs. Plutôt que de dresser une simple liste des loisirs des mineurs, le projet de cette étude est d’explorer la signification de ces activités en relation avec la vie sociale des mineurs. Plusieurs questions se posent donc: où et quand avaient lieu les différentes formes de loisirs? Comment ces dernières étaient-elles réparties entre les différents membres de la communauté? Quelles activités étaient ouvertes à tous? Etaient-elles réservées aux membres de la communauté ou ouvertes aux personnes extérieures? Quel fut l’impact de la religion sur la culture et les loisirs des mineurs? Cette étude sur les loisirs des mineurs se terminera en 1910. Au cours de cette année, Cecil Sharp se rendit dans le nord-est de l’Angleterre afin de faire un travail de collectage (chansons et danses traditionnelles) auprès des mineurs. On peut considérer qu'à partir de ce moment, des personnes extérieures au monde minier commencèrent à s'approprier la culture des mineurs et à l'institutionaliser.


  • Résumé

    The Anglo-French war starting in 1793 created a dynamic economy and brought prosperity to the coalfields, notably in the North-East of England, already au important mining area in pre-idustrial Britain. Coalminers found themselves in a strong bargaining position in the 1790s and gained in confidence. They Industrial Revolution brought significant change to the mining sector.Pitmen had to work long and exhausting hours in increasingly dangerous conditions. Many scholars have studied these hard working conditions. However, little research has been done on the miners' everyday lives, and particularly on the pastimes and leisure activities in which they and their families were engaged when they were not at wor; or on how they entertained themselves while at work. More than a mere list of the pitmen's pastimes in the north-east, the intention for this study is to explore the significance of these activities in relation to miners'social lives. Several questions will be considered: Where did the different forms of leisure activity take place? How were the pastimes divided between the members of the mining community, notably depending on their age and sex? Which activities were open to all? Were they exclusive to community members or open to outsiders? When did leisure take place? What was the impact of religions - especially Methodism - on the pitmen's culture and forms of entertainment? The end-date for this study is 1910, when Cecil Sharp travelled to North-east England to collect traditional songs and dances from the mines. At this point, it could be argued that pitmen's was being institutionalised and appropriated by outsiders.