L’inspiration shakespearienne dans l’œuvre de John Neumeier

par Cecile Grenier

Projet de thèse en Mises en scènes chorégraphiques

Sous la direction de Florence Poudru.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3La - Lettres lingusitique langues et arts depuis le 25-11-2013 .


  • Résumé

    Quelles relations s’exercent-elles entre le théâtre et le ballet néo-classique ? Quel théâtre inspire plus particulièrement les chorégraphes néo-classiques ? Et enfin quel chorégraphe semble véritablement transporté par ce théâtre, et qu’en fait il ? En cherchant à répondre à toutes ces questions qui me passionnent depuis longtemps, j’ai été amenée à étudier ce que le chorégraphe John Neumeier fait de sa source d’inspiration littéraire dramatique favorite, à savoir l’œuvre de Shakespeare. J’envisage donc maintenant de déterminer autant que possible les raisons de ce choix, et la manière de s’approprier ce théâtre. Les questions seront multiples : Je chercherai à découvrir comment le chorégraphe s'y prend pour passer de l'écrit à la chorégraphie. Fait-il une étude littéraire approfondie avant de créer sa chorégraphie? Ou bien se contente-t-il de quelques notions clés? Comment le chorégraphe met-t-il en scène le théâtre? Comment s'approprie-il l'œuvre théâtrale en créant une œuvre chorégraphique aux accents théâtraux puissants? Cette étude mettra aussi en évidence sans doute la plus ou moins grande dépendance du chorégraphe par rapport aux pièces inspiratrices, ainsi que ses différents processus d’émancipation. Ainsi, en étudiant les rapports étroits et récurrents entre le théâtre de Shakespeare et le ballet classique ou néoclassique, à travers l’exemple majeur du travail du chorégraphe John Neumeier, j’aimerais démontrer que le chorégraphe a trouvé à la fois en Shakespeare la source idéale, et une manière unique de créer des œuvres chorégraphiques originales qui transcendent le théâtre. Mon corpus de base est l’ensemble des 12 œuvres chorégraphiques de John Neumeier inspirées de Shakespeare.


  • Pas de résumé disponible.