Fistule obstétricale au Burkina Faso : mécanismes socioculturels, gestion de la maladie et exclusion sociale.

par Aïcha Nadège Ouédraogo

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et Ethnologie

Sous la direction de Jean-Paul Colleyn.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Paris, EHESS (établissement de préparation de la thèse) depuis le 07-11-2013 .


  • Résumé

    L’étude porte sur les enjeux culturels et les mécanismes de pensée mobilisés dans l’interprétation de la maladie au Burkina Faso, qui influencent la prise en charge thérapeutique et le soutien familial dans l’accompagnement des femmes porteuses de fistule obstétricale (FO). Survenant lors d’un accouchement difficile, la FO est une fissure entre la vessie et le vagin, ou entre la vessie et le rectum, qui entraine des écoulements incontrôlés d’urine et/ou de matières fécales. En dehors des nuisances et des troubles de santé qu’engendrent de telles pertes, d’autres problématiques affiliées ponctuent le vécu des malades. Le travail a consisté à étudier, d’une part, les registres d’analyse et les pratiques relatives à la maladie dans la société burkinabé, et d’autre part, les dimensions sociales et symboliques liées à la pathologie. L’étude révèle, entre autres, que la FO étant principalement une maladie genrée ayant une forte connotation symbolique, le contexte de survenue ainsi que certains évènements concomitants jouent un rôle déterminant. D’autres facteurs tels que la complexité de l’itinéraire thérapeutique, l’absence d’hygiène rappelant la souillure, l’ignorance, la stérilité, etc., investissent les mécanismes de gestion et peuvent conduire à des actes de marginalisation ou d’exclusion sociale. Enfin, même si l’exclusion concerne de nombreux cas, elle provient en grande partie d’une surévaluation de certaines données et des erreurs de jugement des acteurs engagés dans l’étude et/ou la lutte contre l’affection. Au-delà, ces mésinterprétations constituent une entrave à l’efficience de la prise en charge, car transformant une question de santé publique en une question sociale, dont la résolution ne permet pas de guérir l’affection.

  • Titre traduit

    Obstetric fistula in Burkina Faso : sociocultural mechanism, management of the disease and social exclusion


  • Résumé

    The study investigated the cultural bets and the thought mechanism mobilized in disease interpretation in Burkina Faso that influence the medical care and the familial support in obstetric fistula (OF) victim’s accompaniment. OF is a cleft between the bladder and the vagina, or between the bladder and the rectum that may occur during a disturbed delivery and causes uncontrolled urine and fecal lost. Moreover, some nuisances and health troubles may be yielded by OF and victims face many social difficulties in their life. Our aim was to study the patterns records and the practices linked to the disease in burkinabé society. In addition, we aimed to study the social dimension and the symbolic linked to this pathology. The study reveals that OF which is a women disease with a high symbolic connotation, is associated with an occurrence context and concomitant events that play a key role. Other factors like therapeutic itinerary complexity, the lack of hygiene reminding the stain, lack of knowledge, the sterility, etc., hinder optimal disease management mechanism and may lead to marginalization and social exclusion. Finally, even though exclusion concerns several cases, it seems to be the result of overestimation of certain social data and judgment mistakes of actors engaged in the study and/or the fight against the pathology. Overall, these wrong interpretations constitute a barrier to medical care efficiency, turning a public health question to a social one. However, it remains uncertain that the social issue resolve is the key to recover from this pathology.