Approches pour une amélioration des services des mini-réseaux d'eau potable au Bénin : Cas des Adductions d'Eau Villageoises (AEV) de la commune de Bohicon

par Damien Kanlissou

Projet de thèse en Sciences du territoire

Sous la direction de Nadir Boumaza.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec l'Univesité d'Abomey - Calavi (UAC) , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec PACTE - Politiques publiques, ACtions politiques et TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 09-12-2013 .


  • Résumé

    Aujourd'hui, tout le monde s'accorde que l'eau est source de vie. Les besoins en eau dans notre vie quotidienne sont de plus en plus importants. Et la multiplication des rencontres internationales sur l'eau au cours de ces dernières années élucide bien cette préoccupation. En Afrique en général, la disponibilité et la gestion de l'eau influent considérablement sur tous les aspects du développement ; en particulier dans les pays subsahariens mieux pourvus en eau mais plus vulnérables, le facteur eau compromet encore la vie humaine et le progrès socioéconomique. L'approvisionnement en eau potable s'énonce comme l'un des plus cruciaux défis puisque les maladies liées à l'eau demeurent l'une des principales causes de décès sur le continent. Toutefois à la Consultation de New Delhi tenue en Septembre 1990, les orientations définies par les institutions internationales soulignent que l'eau ne peut plus être un bien gratuit car elle engendre un coût économique et social auquel doivent contribuer les usagers. L'alimentation en eau potable (AEP) des grands centres urbains africains et de leurs populations solvables a fait depuis longtemps l'objet de nombreux travaux de recherche et les règles de l'art sont bien connues et régulièrement actualisées. Mais il a fallu attendre les deux dernières décennies pour voir l'attention se porter sur les conditions d'approvisionnement en eau potable des populations dispersées : les petits centres ruraux, les centres urbains secondaires, les quartiers irréguliers et les quartiers périurbains. La plupart des habitants de ces zones n'avaient pas un accès décent à l'eau potable comme les habitants des centres-villes. Le Bénin n'échappe pas à cette généralité. Alors, grâce à la décentralisation, les communes du pays se sont vues transférer la maîtrise d'ouvrage publique, dont la responsabilité de mettre en œuvre les services d'eau et d'assainissement. Pour aider les collectivités territoriales décentralisées (communes), le programme « Initiative Eau » financé par un ensemble de partenaires au développement vient accélérer la réalisation de petits réseaux locaux appelés Adductions d'Eau Villageoises (AEV) en réponse à la problématique posée par les populations dispersées décrites plus haut. Ces infrastructures hydrauliques correspondent à l'alimentation en eau potable des centres totalisant entre 2000 et 15000 habitants. L'eau est distribuée par des canalisations enterrées au moyen des bornes fontaines et des branchements privés. Cette solution, bien qu'idoine, a engendré un autre problème : celui de la gestion des ouvrages. Alors en 2007, une réforme de mise en délégation de la gestion des AEV, précédemment gérées par les communautés bénéficiaires, a été lancée afin de mettre en œuvre la stratégie nationale sectorielle de l'approvisionnement en eau potable en milieu rural et semi-urbain (2005-2015) qui a précisé les bases de la gestion des ouvrages. Ces précisions se définissent en trois points : le recouvrement des coûts, la délégation de gestion des ouvrages et le suivi décentralisé des ouvrages. Or les contrats d'affermage ne tiennent nullement pas compte de la concurrence inégale existant entre les AEV et les autres usages de la ressource, puis entre les AEV et les autres sources d'approvisionnement en eau. Autrement, il y a assez de sources secondaires d'approvisionnement en eau qui se livrent à une concurrence déloyale avec les opérateurs délégataires. Il y a donc un problème de gouvernance et de réglementation dans le domaine de l'accès à l'eau potable au Bénin. Alors, il y a eu, depuis la mise en place de la réforme de délégation des AEV, l'irruption de plusieurs acteurs du secteur privé ne maîtrisant pas les principes et les textes régularisant le domaine. L'on assiste ainsi à une scène où les délégataires appelés ne maîtrisent pas correctement leurs rôles, d'où la qualité du service d'eau potable est régulièrement remise en cause. Comment ne pas l'être dans un environnement où les collectivités territoriales décentralisées promues maîtres d'ouvrage par les textes réglementaires ne connaissent pas bien leurs devoirs ? Pour cela, notre thèse est intitulée : « Approches pour une amélioration des services des mini-réseaux d'eau potable au Bénin : Cas des adductions d'eau villageoises (AEV) de la commune de Bohicon ». La thèse s'attèlera à étudier les principes stratégiques et les dispositions juridiques et réglementaires actuellement en vigueur pour le secteur de l'approvisionnement en eau potable, et fondamentalement les dispositions relatives à la maîtrise d'ouvrage des infrastructures hydrauliques dans les communes au Bénin. En effet, la programmation, par la commune, des ouvrages d'alimentation en eau potable devient désormais le point de départ du processus de réalisation des nombreux équipements. Cette programmation communale est faite sur la base de la planification du secteur de l'eau qui repose sur l'analyse diagnostique des besoins en eau de chaque localité et la prise en compte des objectifs stratégiques dans le cadre d'une vision globale du développement communal. Alors, au lieu d'être l'unique critère de réalisation, l'expression de la demande est un élément de priorisation parmi d'autres critères. Donc les décideurs devraient prioriser l'évaluation des besoins et la participation communautaire. L'enjeu majeur est premièrement d'analyser les responsabilités du délégataire, et de proposer des outils d'organisation et de fonctionnement pour un meilleur service aux consommateurs. Deuxièmement, il s'agira d'étudier les différents types de gouvernance dans le secteur de l'eau potable au Bénin. En effet, nombreuses recherches s'attèlent à montrer l'utilité pour le pouvoir politique de se résumer à une concertation entre les acteurs publics, le privé et la société civile. Cette recherche a pour objectif d'étudier l'environnement de la délégation des mini-réseaux d'eau potable au Bénin, plus particulièrement dans la commune de Bohicon. Cet objectif général est détaillé spécifiquement en quatre. Aussi, les réponses au questionnement général de lu projet de thèse nous permettront d'atteindre nos objectifs spécifiques. Retenons qu'à partir de ce questionnement, plusieurs hypothèses de recherche ont été formulées, avec une démarche méthodologique repartie en trois phases. La recherche débouchera sur une série de résultats théoriques liés à cette méthodologie, et résultats pratiques tel que la mise en place d'un outil efficace de gestion des adductions d'eau villageoises.

  • Titre traduit

    Approaches for improving services of mini-systems for drinking water in Benin: the case of water supply rural systems (AEV) of the Commune of Bohicon


  • Résumé

    Today, everyone agrees water is life. Water needs in our daily life are increasingly important. And the proliferation of international meetings on water in recent years elucidates this concern. Africa in general, the availability and management of water significantly affect all aspects of development, in particular in sub-Saharan countries better supplied with water but vulnerable, yet the water factor undermining human life and socio-economic progress. The drinking water is stated as one of the most critical challenges because the water-related diseases remain one of leading cause of death on the continent. However at the Consultation held in New Delhi in September 1990, the guidelines set by international institutions emphasize that water can no longer be a free good because it creates an economic and social cost which should be supported by users. The supply of drinking water in major urban centers in Africa and their income populations has long been the subject of much research and state of the art are well known and regularly updated. But it was not until the last two decades to see the attention to focus on the conditions of drinking water dispersed populations: the small rural centers, secondary urban centers, informal settlements and peri-urban areas. Most of the inhabitants of these areas do not have access to decent drinking water as the inhabitants of the town centers. Benin is no exception to this generality. Then, through decentralization, the municipalities in the country have seen transferring public project management, including responsibility for implementing water and sanitation services. To help the territorial decentralized collectivities (communes), the "Water Initiative" funded by a range of partners to develop program accelerated the realization of small local networks called Village Water supply systems (AEV) in response to the issues raised by people dispersed described above. These infrastructures satisfy the drinking water for centers totaling between 2,000 and 15,000 inhabitants. The water is distributed through underground pipes through standpipes and private connections. Well than adequate, this solution has created another problem: the management of the equipments. Then in 2007, a reform of formal delegation of the management of AEV, previously managed by the beneficiary communities, was launched to implement the sectoral national strategy for safe drinking water in rural and semi-urban (2005-2015) which defined the bases of the equipments management. These specifications are defined by three points: cost recovery, the delegation of equipments management and monitoring by decentralized authorities. However, the delegate management contracts do not consider the existing unequal competition between AEV and other uses of the resource, and then between AEV and other water sources. Otherwise, there is enough secondary sources of water that engage in unfair competition with delegated operators. There is therefore a problem of governance and regulation in the area of access to drinking water in Benin. So there has been, since the implementation of the reform of delegation of AEV, the emergence of several private sectors who does not master the principles and texts regulating the field. It is thus witnessing a scene where delegates don't properly know their roles, where the quality of the drinking water supply is regularly questioned. How not to be as in an environment where the territorial decentralized collectivities promoted managers of the equipments by regulations don't know their obligations? Therefore, our thesis is entitled: “Approaches for improving services of mini-systems for drinking water in Benin: the case of water supply rural systems (AEV) of the Commune of Bohicon”. The thesis will strive to study the policy principles and legal and regulatory provisions currently in effect for the area of drinking water, and basically the provisions relating to the project management of water infrastructure in municipalities in Benin. In fact, the programming of drinking water equipment by the municipality now becomes the starting point of the process of achieving the many types of equipment. This communal programming is done on the basis of planning in the water sector based on diagnostic analysis of the water needs of each locality and taking into account the strategic objectives in the context of a comprehensive vision of community development. So instead of being the only performance criterion, the expression of demand is an element of prioritization among other criteria. So policymakers should prioritize the needs assessment and community participation. The major challenge is first to analyze the responsibilities of the delegate, and provide tools for organizing and running for a better service to consumers. Second, we will study the different types of governance in the area of drinking water in Benin. Indeed, many researches are endeavoring to show the usefulness for political power to be summarized at a dialogue between the public, private and civil society. This research aims to study the environment of the delegation of mini-systems of drinking water in Benin, especially in the town of Bohicon. This general objective is specifically detailed in four. Also, responses to the general questioning of the thesis project will enable us to achieve our specific goals. Let us remember that from this questioning, several research hypotheses were formulated with a methodological approach composed by three phases. The research will lead to a series of theoretical results related to the methodology and practical results such as the establishment of an effective management tool for rural and semi-urban water supply.