Emergence et développement des différences comportementales individuelles chez les souris glaneuse, Mus spicilegus.

par Marylin Rangassamy

Thèse de doctorat en Ethologie

Sous la direction de Heiko georg Rodel.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Galilée (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) depuis le 26-08-2012 .

  • Titre traduit

    Emergence et développement des différences individuelles dans le comportement, une étude chez la souris glaneuse Mus spicilegus


  • Résumé

    Cette thèse comprend cinq manuscrits d'articles. Deux de ces manuscrits sont publiés, l’un est actuellement en révision et deux sont en préparation pour soumission. Les animaux diffèrent de manière stable au cours du temps et dans différents contextes dans leur comportement, un phénomène souvent nommé personnalité animale. Les animaux diffèrent ainsi dans leur niveau d’expression de différents traits de personnalités. Cependant l’étude de la stabilité des traits de personnalité chez les jeunes animaux apporte des résultats controversés. Les deux principaux objectifs de cette thèse ont donc été d’évaluer comment l’environnement précoce des animaux façonnait leur personnalité et si l’expression de leur comportement était stable au cours du développement. Notre modèle d’étude était un petit rongeur d’origine sauvage, la souris glaneuse Mus spicilegus. Cette souris se trouve dans les zones agricoles d’Europe centrale et orientale. Il s'agit d'une espèce monogame et la femelle et le mâle participent aux soins parentaux. Les principaux résultats de cette thèse soulignent la stabilité des réponses comportementales des souris glaneuses dans des contextes sociaux et non-sociaux tôt lors de la période post-natale jusqu’à la maturité. De nombreux traits de personnalité étaient associés à travers différents contextes ; formant ainsi ce qu'il est convenu d'appeler un syndrome comportemental. Cette stabilité dans le comportement était avérée que l'analyse porte sur la totalité de l'échantillon ou qu'elle prenait en compte les différences intra-portées. L’environnement précoce et en particulier la présence du père apparaissent déterminants dans l’émergence et la modulation de la personnalité. Les individus élevés sans père montraient une plus grande réactivité dans deux tests différents par rapport à ceux élevés avec les deux parents. Différentes personnalités étaient associées à des mécanismes physiologiques. Confrontés à un stresseur chronique, les individus exprimant différentes personnalités montraient des différences physiologiques caractérisées par des profils immunologiques et hormonaux distincts. D'autre part les couples possédant des scores similaires d’anxiété, indépendamment du score des deux partenaires du couple, avaient une plus grande probabilité de reproduction durant la période d’observation, que les couples aux scores différents suggérant de potentiels avantages évolutifs. Cette thèse aborde en parallèle les aspects proximaux et ultimes du comportement chez un même modèle biologique ce qui est un but rarement atteint dans une étude éthologique.


  • Résumé

    This thesis includes five manuscripts. Two are already published, one is currently under review and two others are in preparation for submission. Animals frequently show consistent individual differences in behaviour across time and contexts, a phenomenon called animal personality. Animals have been thus described to differ in the expression level of different specific personality traits. However, consistencies in animal personality traits in young animals are especially controversial. One of the main aims of this thesis was therefore to investigate how the early environment experienced shapes the behavioural phenotype and whether the expression of behaviour remains stable over ontogeny. To this end, we used a small rodent of wild origin, the mound-building mouse Mus spicilegus, as an animal model. This monogamous mouse occurs in a variety of agricultural and steppe-like habitats in Central and South Eastern Europe, and is characterized by bi-parental care. The main results of this thesis highlight the consistency of personality traits in the mound building mouse from the early postnatal period until around maturity, both in social and non-social contexts. Various personality traits were associated across context, thus forming a behavioural syndrome. Such consistencies across time and context were present when looking at the individual level but also when focusing on the relative differences among siblings within a litter. The early developmental environment proved to be decisive in modulating the emergence personality of the individual, via the presence or absence of the father. Pups growing up in absence of the father showed indications of a higher responsiveness in two different tests compared to pups raised by mothers only. We showed how personality differences are related to physiological parameters. Different personality types coped physiologically different with a chronic stressor, apparent by their hormonal and immunological profiles. Pairs with similar anxiety scores, independently of the scores of both partners of the pair, had a higher probability of breeding, and brought forward the onset of breeding during the observation period, which carries along potential fitness benefits. This dissertation brings thus together some insights into the proximate and ultimate aspects underlying consistent individual differences in behaviour, which is seldom the case in a same model species.