Poésie ivoirienne francophone et changements sociaux : études de quelques courants

par Angeline Otre

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Daniel-Henri Pageaux.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) depuis le 01-12-2003 .


  • Résumé

    Cette thèse porte essentiellement sur trois versants de la poésie ivoirienne. Les changements sociaux survenus en Côte d’ivoire seront analysés sous le prisme des écrits des maitres de l’oralité, des oralistes, des néo-oralistes, afin de mettre en lumière les bouleversements sociétaux opérés grâce à leurs écrits. Mais, ces écrits prennent aussi en compte les changements dont les auteurs ont été de simples témoins et les changements qu’ils ont pressentis. D’autre part, nous avons montré l’influence que les changements sociaux ont pu exercer sur leurs écrits. Les écrits lyriques et épiques des maitres de l’oralité sont imprégnés des changements sociétaux et « s’emmurent » souvent dans des registres spécifiques, préoccupés par leurs propres thématiques, telles que la mort. D’autre part, nous avons mis en lumière l’action des négritudiens sur les sociétés subsahariennes et les changements qu’ils ont provoqués à travers leurs écrits engagés. Ensuite, nous avons souligné l’importance des oralistes qui ont été, par leurs critiques, des acteurs majeurs dans le changement du système politique. Il en a résulté le passage du parti unique au multipartisme. Enfin, nous avons mis en avant, la part non négligeable apportée par les néo-oralistes dans la société ivoirienne, marquée par la dérive des pouvoirs politiques, nonobstant le multipartisme. Les néo-oralistes qui diffusent le zouglou, le slam et le rap, sont critiqués pour la faible, voire l’absence de poéticité de leurs œuvres. Néanmoins, est-il possible de les considérer comme de nouvelles voies et des voix complémentaires qui peuvent impacter les transformations sociétales ?

  • Titre traduit

    Francophone Ivorian poetry and social changes : studies of some poetic streams


  • Résumé

    This thesis focuses on three sides of poetry. The social changes that occurred in Côte d'Ivoire will be analyzed under the prism of the writings of the masters of orality, oralists, neo-oralists, in order to highlight the social upheavals wrought by their writings. But these writings also take into account the changes that the authors have been mere witnesses and the changes they have anticipated. On the other hand, we have shown the influence that social changes have had on their writings. The lyrical and epic writings of the masters of orality are imbued with societal changes and often "mumble" themselves in specific registers, preoccupied with their own themes, such as death. On the other hand, we have highlighted the action of the Negritude philosophers on sub-Saharan societies and the changes they have provoked through their committed writings. Then, we emphasized the importance of the oralists who were, by their critics, major actors in the change of the political system. The result has been the transition from the single party to multiparty politics. Finally, we have highlighted the significant contribution made by the neo-oralists in the Ivorian society, marked by the drift of political powers, notwithstanding the multiparty system. The neo-oralists who broadcast zouglou, slam and rap, are criticized for the low or no poeticity of their works. Nevertheless, is it possible to consider them as new paths and complementary voices that can impact societal transformations ?