Étude comparative su le contact linguistique entre le mandchou et le pékinois moderne

par Keyou Liu

Projet de thèse en Sciences du langage : linguistique et didactique des langues

Sous la direction de Dan Xu.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Le mandchou suscite un grand intérêt quant à son interférence linguistique avec le mandarin du nord, en particulier le pékinois moderne. Bien que ces deux langues soient complètement différentes selon les familles de langue, elles ont coexisté à Pékin pendant environs 300 ans. Sous cette condition, le contact de ces deux provoque indispensablement le déclin du mandchou dans la vie quotidienne et la formation du pékinois a été bien influencée en même temps par celui-ci. C'est pour cette raison qu'il existe des emprunts mandchous en certaine quantité dans le pékinois moderne, voire contemporain et parallèlement, le mandchou de nos jours possède des mots d’emprunt du pékinois. Ce travail de thèse a pour objectif de reproduire la situation réelle de ce contact au travers de différents matériels et d'identifier des emprunts dans ces deux langues. En vue d'atteindre cet objectif, nous réalisons une étude comparative avec l'analyse des corpus variés. Une méthode descriptive est tout à bord appliquée avec les Swadesh list pour introduire ces deux langues et indiquer l'hypothèse du contact au niveau théorique. Ensuite la comparaison des deux langues est en trains d‘être accomplie dans deux corpus. Le premier est crée en nous basant sur des manuels bilingues entre 1750-1920. Ces manuels mandchou-pékinois furent utilisés dans l’enseignement de mandchou à l’école quand le mandchou perdit la priorité dans la vie pékinoise, Qing1wen2zhi3yao4 清文指要 « L’introduction à la langue de Qing » et Qing1wen2qi3meng2 清文启蒙 « La langue de Qing pour débutants  » par exemple. Ils ont pour avantage d’avoir conservé plusieurs versions dont l'évolution illustre l'emploi mélangé des deux langues et le déclin des interférences de mandchou dans le pékinois pour la suite. Le deuxième corpus comporte des divers texts en pékinois moderne. Du roman « Le Rêve dans le pavillon rouge » au text des pièces zi3di4shu1 子弟书 « Le livret des frères », nous retraçons avec séléction les emprunts mandchou et leurs disparitions. Des résultats préliminaires montrent que le mandchou a influencé effectivement le pékinois moderne au niveau phonétique, lexique et voire grammatique. La plupart des emprunts n'a existé que dans la période de la coexistence avec une possiblilité du mélange des emplois, cependant parmi eux des certains restante a caractériséle le pékinois moderne et l'a différencié du mandarin avant la popularisation des années 50.


  • Pas de résumé disponible.