Les insignes du féminin : clinique des inventions subjectives

par Gabriela Yanez

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Laurent Ottavi.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Il s'agit d'étudier la question de l'identité sexuée et de l'insigne en rapport au paraître féminin ; pour ce faire, nous commencerons par convoquer la construction mythique de l'homme-femme, nous prendrons appui sur le discours afin de dégager la fonction de cette figure comme un point de vérité. Puis, de la littérature en passant par l'art du théâtre nous cernerons dans la mise en scène du féminin le rapport au regard de l'autre qui se dessine, la représentation d'une figure indéfinissable n'est pas sans effet sur l'autre. L'image qui surgit, ni homme ni femme, devient la figure monstrueuse de l'obscène ou le symbole de la beauté, nous verrons comment. Ensuite, nous convoquerons la clinique afin de questionner le rapport du sujet à cet objet qu'est l'image de la femme ; nous mettrons en série différentes formes de pousse-à-la-femme afin de définir à quoi répond cette figure selon la structure que nous aurons dégagée. La clinique différentielle permet d'épingler la fonction essentielle de cette apparence qui habille l'être mais qui ne se réalise pas sans l'Autre. Est-ce que cette expérience d'être-femme peut se déchiffrer comme une rencontre avec l'Autre sexe ? Enfin, nous reprendrons notre questionnement dans une argumentation théorique orientée et organisée à partir de la psychanalyse lacanienne et freudienne. Qu'est ce que la femme dans la théorie psychanalytique ? Selon Lacan, elle n'existe pas, et pourtant elle semble s'incarner, s'inscrire, prendre littéralement corps dans le miroir. La représentation touche l'identité sexuée du sujet, et pour ce faire il nous faudra considérer la question du corps comme central pour notre étude. Dans cette même orientation, nous définirons la fonction de l'insigne en rapport avec la question de l'objet "a" dégagée par Lacan, en quoi l'insigne faut-il tenir l'image du corps ?


  • Pas de résumé disponible.