Les limites de la gouvernance locale en Algérie

par Mustapha Abbani

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Olivier Ihl.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) depuis le 13-12-2013 .


  • Résumé

    La décentralisation territoriale vise, de manière générale, à transférer le pouvoir de décision au niveau local afin de permettre aux collectivités locales d'assurer une meilleure gouvernance de leurs affaires et de rapproche le processus de décision aux citoyens. Depuis l'indépendance, les autorités nationales algériennes tentent d'améliorer progressivement les lois et les règlements relatifs à la gestion des affaires locales, à travers, notamment, la démocratie participative et la démocratie élective. Cette politique d'amélioration vise la promotion et l'encouragement des actions de développement local, en particulier la gouvernance locale, tout en cherchant d'établir un équilibre entre les régions de l'Algérie qui dispose de la plus grande superficie en Afrique avec de multiples ressources naturelles, ainsi qu'une population qui avoisine les 40 millions d'habitants, dont plus de 70% sont des jeunes. Malgré ces richesses exceptionnelles et ces dispositifs juridiques, les progrès réalisés en matière de développement local restent loin d'être satisfaisantes, en raison des problèmes d'ordre administratifs, manageriels et politiques qui limitent la réalisation d'une bonne gouvernance au niveau local. Le système administratif algérien reste confronté au défi de la gouvernance des collectivités territoriales, ce qui a souvent conduit à des conflits de compétence entre la tutelle, les services déconcentrés de l'Etat et ses collectivités locales. La critique et l'examen de la problématique de la gouvernance locale en Algérie permet de dégager quelques réflexions sur la gestion des collectivités territoriales, en vue d'améliorer l'efficacité et la gestion des affaires locales par la valorisation des ressources existantes et la participation des différents parties concernées à la gestion des affaires publiques locales, selon les principes de consultation et de partenariat.

  • Titre traduit

    The limits of local governance in Algeria


  • Résumé

    Territorial decentralization aims, in general, at transferring decision-making at local level in order to allow the local Authorities to ensure better governance of their affairs, and the process of the decision making closer to citizens. Since independence, the Algerian National Authorities try to gradually improve laws and regulations on the management of local affairs, through, inter alia, participatory and elective democracy. This policy aims at promoting and encouraging the local development actions, particularly local governance, while seeking to strike a balance between all regions of Algeria, which is the largest country in Africa and it has many natural resources and around a 40 million of population, of which over 70% are young people. Despite these exceptional wealth and these legal devices, progress in local development remains far from satisfactory. This is because of administrative, managerial and policies problems, which limit the realization of good governance at local level. The administrative system of Algeria is still facing the challenge of governance of local Authorities, which often it leads to jurisdictions conflicts between the trust-ship, the decentralized services and the local Authorities. Analysis and review of the issue of the local governance in Algeria permit to make some reflections on the local Authorities management, in order to improve the efficiency and the local affairs management, through exploiting existing resources and participation of different stakeholders in the field management of local public affairs, in accordance with the principles of consultation and partnership.