Média et systèmes d'inscription dans la pensée de Friedrich Kittler : une lecture allemande de Jacques Lacan, Michel Foucault et Jacques Derrida.

par Frederique Vargoz

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Eric Dufour.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale de philosophie , en partenariat avec Institut de Philosophie de Grenoble (laboratoire) .


  • Résumé

    Pour Friedrich Kittler, déjà avec la machine à écrire, l'écriture n'est plus l'expression d'un sujet ou la trace d'un corps humain, mais le produit d'un système différentiel de signes, sélection faite à partir du stock dénombré et ordonné d'un clavier. Ce principe d'un codage en éléments discrets et combinables nous mènerait selon lui jusqu'à la machine de Turing, qui n'en serait que l'extrême simplification. La rupture entre les premières machines média-techniques et les média informatisés vient de la standardisation du traitement des données. Des média différents tels que la télévision, la radio, le téléphone et les envois postaux sont aujourd'hui codés sous une forme standardisée en bits. Ils parviennent dans les foyers sous forme de signaux de sortie qui qui ont été transformés par des algorithmes en effets de surfaces ( interfaces sonores, textuelles, ou visuelles) , à « en faire perdre les sens aux utilisateurs ». A chaque époque, les média, qui désignent l'ensemble des techniques de stockage, transmission et traitement de l'information, informent non seulement les sensibilités et les corps, mais permettent aussi de modéliser le fonctionnement de ces corps, influençant ainsi les discours sur ces mêmes corps. Les média technique annoncent-ils, comme l'affirme Kittler, l'avènement d'un « homme-machine », producteur et récepteur d'informations, décomposable par la physiologie et les techniques de communication ? A chaque époque, les médias et leurs usages obligent à redéfinir ce qu'est un auteur, un lecteur et un spectateur. La théorie des média de F. Kittler nous propose un nouveau matérialisme, organisé autour des dispositifs particuliers que sont les média. Ce nouveau matérialisme naît d'une connaissance approfondie de et d'un débat permanent avec la philosophie française que l'on a pu appeler post-structuraliste (M. Foucault, J. Lacan, J. Derrida), relue dans une perspective média-technique. Les questions du sujet, de l'auteur, auxquelles F. Kittler s'est confronté par sa lecture de la philosophie française sont donc abordées par lui dans une nouvelle perspective, et ce travail de recherche se propose d'étudier la spécificité de cette réception allemande de Jacques Lacan, Michel Foucault et Jacques Derrida. Comment la théorie des média renouvelle t-elle les analyses de ces auteurs ? Quels déplacements des concepts autour desquels celles-ci s'organisent induit-elle ?

  • Titre traduit

    Media and discourse networks in the thought of Friedrich Kittler : a german reading of Jacques Lacan, Michel Foucault et Jacques Derrida.


  • Résumé

    Already with the typewriter, for Friedrich Kittler, writing is no longer the expression of a subject or the imprint of a human, but the product of a differential system of signs, selected from the ordered and counted stock of a keyboard. According to him, this principle of coding in discrete and recombinable elements would lead us to the Turing machine which would be its extreme simplification. The break between the first media-tech machines and computerised media comes from the standardisation of data processing. Different media such as television, radio, telephone and mail are now coded in bits, a standardised form. Bits arrive in the home as output signals that can be used by a computer to transform algorithms into surface effects (sound, text, or visual interfaces), to the point of "making the user lose his senses". In each era the media designate all the techniques of storage, transmission and processing of information not only to inform sensibilities and bodies, but also to make it possible to model the functioning of these bodies, thus influencing the discourses on these same bodies. Do the media signal, as Kittler asserts, the advent of a "man-machine", a producer and receiver of information, decomposable by physiology and communication techniques? In each era the media and their uses force us to redefine what is an author, a reader and a spectator. F. Kittler's theory of media proposes a new materialism, organised around the particular devices that are the media. This new materialism is born from a deep knowledge of and a permanent debate with the French philosophy that could be called post-structuralist (M. Foucault, J. Lacan, J. Derrida), reread in a medial-technical perspective. The questions of the subject by the author, which F. Kittler confronted through his reading of French philosophy, is thus approached by him in a new perspective. This research work proposes to study the specificity of this German reception of Jacques Lacan, Michel Foucault and Jacques Derrida. How does media theory renew the analyses of these authors? What shifts in the concepts around which these analyses are organized do they induce?