L'autorité parentale questionnée du point de vue des sciences humaines

par Audrey Jacquet

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Claude Quentel.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Durant les trois prochaines années je voudrais traiter de la parentalité, toujours en prenant appui sur mon expérience au sein des services de la protection de l’enfance. J’aimerais poser la question de l’assistance à la parentalité sous l’angle de la notion d’autorité parentale. La problématique de l’assistance à la parentalité est de plus en plus débattue, et les professionnels du champ de la protection de l’enfance doivent travailler plusieurs plans de front lorsqu’ils essaient d’agir sur cette question. La théorie de la médiation pose la question de la parentalité sous un angle original, il s’agit de considérer cette notion selon les concepts de responsabilité et de culpabilité. Or, je pense qu’un parallèle peut être fait avec la notion d’autorité parentale, qui recouvre autant le champ juridique que la question de légitimité. « Restaurer l’autorité parentale », en ce sens, c’est autant créer les conditions sociales de l’exercice de la responsabilité parentale, que travailler sur la relation instaurée entre parents et enfants. Ce serait lorsque le parent a un projet pour l’enfant et qu’il fait preuve de bienveillance envers ce dernier que l’enfant octroierait l’autorité au parent. Ainsi il n’y a pas de maître sans élève, ni de parent sans enfant. L’autorité dans ce cas n’est pas quelque chose de l’ordre du pouvoir, qui se détiendrait et que quelqu’un pourrait alors avoir entre les mains, mais bien une relation instituée par l’échange, qui est donc co-construite par les deux parties. On essaie de ne plus entendre « autorité » sous l’acception commune du terme. En somme, il n’est plus seulement question des figures d’autorité, même s’il y a toujours de la contrainte dans l’éducation, dans le sens où il faut prendre en compte la dimension de l’arbitraire de la loi.


  • Pas de résumé disponible.