Cheminements épistémologiques et discursifs dans l'écriture de recherche en contexte français : les doctorants internationaux en sciences du langage de l'Université de Franche-Comté

par Sébastien Favrat

Thèse de doctorat en Didactique des langues et des cultures

Sous la direction de Valérie Spaëth et de Aline Gohard-Radenkovic.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Université de Fribourg (Suisse) , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris ; 2019-....) , en partenariat avec Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris) (laboratoire) depuis le 08-11-2013 .


  • Résumé

    Cette recherche en didactique des langues interroge les difficultés rencontrées par un groupe de doctorants internationaux en sciences du langage dans la conduite et la rédaction de leur thèse. En effet, dans un contexte de massification et d’internationalisation de l’enseignement supérieur français, les unités de recherche hexagonales accueillent en moyenne 40% d’étudiants issus d’autres systèmes éducatifs, dont la plupart sont allophones. Répondre aux attendus d’une recherche doctorale représente une entreprise conséquente pour les étudiants locaux, et a fortiori internationaux. En témoigne l’existence de formations ad hoc au sein des écoles doctorales, mais aussi de dispositifs didactiques informels ou semi-formels : manuels d’aide à l’écriture académique, sites spécialisés en ligne. Cette recherche vise à identifier et typifier les obstacles effectivement rencontrés par les doctorants internationaux dans l’écriture de leur thèse, et à proposer des pistes didactiques aidant à les surmonter. On postule le rôle déterminant des écarts entre cultures académiques, mais aussi entre postures épistémologiques sous-tendant les écrits de recherche dans cette acculturation. Afin de cerner la multiplicité des compétences nécessaires à la réalisation d’un travail de thèse, on a tenté de caractériser la littératie doctorale ainsi que les attendus des directeurs de recherche qui structurent l’activité des doctorants. L’analyse d’extraits de thèses soutenues au sein du même laboratoire a permis de tester la validité de ces premiers résultats. Des brouillons de thèse rédigés par des doctorants issus de trois aires culturelles et linguistiques différentes ont ensuite été collectés, et historicisés par les récits de vie de leurs auteurs, collectés lors d’entretiens semi-directifs. Les écarts constatés entre les compétences, capitaux et stratégies des doctorants internationaux d’une part, et les différents usages auxquels ils doivent se conformer, de l’autre, montrent la présence de trois grands types d’obstacles à la rédaction de leur thèse. Ceux-ci résultent en partie d’une difficulté à adopter la posture de chercheur distancié et critique vis-à-vis de leur objet d’étude, attendue dans leur laboratoire de recherche. Les pistes didactiques envisagées s’inscrivent dans la perspective des littératies universitaires, de la médiation épistémologique et de l’exploitation des capitaux plurilingues et pluriculturels des doctorants.

  • Titre traduit

    Progressing on the epistemological and discursive pathways of research writing in French settings : international doctoral students in linguistics at University of Franche-Comté


  • Résumé

    This research in teaching and learning of French as a foreign language investigates the obstacles a group of international students has to cope with in the conducting and writing of their doctoral thesis in linguistics. While French universities face an overwhelming increase in the number of students and a growing internationalization, more than 40% of doctoral students are international, most of whom are non-native speakers. Meeting the expectations of a doctoral research is a significant undertaking to home students and even more so for international ones. This is shown by the existence of many learning specialized handbooks and websites, in academic or informal settings. Our research aims to identify the difficulties that international doctoral students face in the writing of their doctoral thesis and to propose alternative teachings methods to overcome it. We postulate that academic cultures and epistemological attitudes underpin research writings. International students could face difficulties in their research because of gaps between their academic culture and their host university’s one. This point could be decisive in their academic integration. In order to identify and understand the multiple skills required for the writing of a thesis, we tried to describe research literacy as well as the expectations of students’ thesis supervisors. We analyzed extracts of defended thesis from the same university to test our first results. Then we collected thesis drafts written by students from three different cultural and linguistic areas, and we tried to enlighten it with biographical interviews with them. We identify several kinds of gaps between the student’s skills, capitals and strategies, and the academic habits they have to conform to. Thus, we were able to infer three main kinds of difficulties in their research writing. These obstacles result from difficulties in assuming a critical and distant attitude toward their object of research. Our teaching and learning proposals use concepts and research streams such as Academic Literacies, epistemological mediation and suggest a better use of the students’ multilingual and multicultural capitals.