Contexte, métacognition et plasticité de la capacité de la mémoire de travail : pourquoi l'origine sociale des individus prédit leur perforlance intellectuelle ?

par Sebastien Goudeau

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Croizet.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Cognition, comportement, language(s) Ed 527 depuis le 01-09-2012 .


  • Résumé

    En France, la probabilité de rencontrer des difficultés scolaires augmente au fur et à mesure que l'on se rapproche des classes les plus défavorisées (OECD, 2010). Ces écarts de performances scolaires sont généralement interprétés en terme de différences individuelles : les écarts de réussite seraient dus à des différences de capacités ou de motivation (Plaut & Markus, 2005). Ces explications négligent pourtant le fait que la performance intellectuelle est très sensible aux conditions situationnelles de sa production (Inzlicht & Schmader, 2012). En effet, à travers les situations d'évaluation, les individus de faible statut social font une expérience de menace auto-évaluative qui dégrade leur fonctionnement cognitif (Schmader, Johns & Forbes, 2008). Cette menace, qmui peut être conceptualisée comme un état de déséquilibre cognitif entre la nécessité de maintenir une image de soi positive et la suspicion d'infériorité véhiculée par la situation de performance, consomme une partie des ressources en mémoire de travail (Beilock, Rydell & McConnell, 2007), et altère la performance intellectuelle. Des recherches récentes font apparaître que la métacognition, à savoir les interprétations que les individus génèrent sur leur fonctionnement cognitif lors de la réalisation d'une tâche, jouerait un rôle central dans cette altération fonctionnement cognitif (Autin & Croizet, 2012 ; Johns, Inzlicht & Schmader, 2008). Ce projet de thèse ambitionne d'étudier la façon dont les expériences de socialisation et les contextes scolaires orientent l'activité métacognitive des individus . Il vise également à spécifier comment ces métacognitions modulent la capacité de la mémoire de travail.


  • Pas de résumé disponible.