La Nation et la citoyenneté : une production sociale complexe. Analyse comparée du rapport à l’Autre, le cas de la France et de l’Italie pendant la guerre de Libye de 2011.

par Yann Bergeault

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Ali Aït Abdelmalek.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    La recherche portera sur la résurgence du « nationalisme » ; celui-ci a connu une spectaculaire renaissance sur la scène politique, au cours de ces dernières années. Or, le « repli identitaire », a été identifié, par certains sociologues, comme une des réactions possibles face au phénomène de mondialisation. Alors que les hommes et les sociétés se retrouvent de plus en plus connectés, dépendants et liés, dans le même temps on constate, de la part des acteurs sociaux et des mouvements politiques des réactions de crainte, ou de rejet face à ces rapprochements culturels. Des théories se sont développées à partir des années 1970, pour délégitimer les formes de rapprochements culturels. En France elles ont été particulièrement présentes dans les thèses de la « nouvelle droite » et du GRECE. Et, en Italie, ce phénomène se retrouve aussi, à travers les percées électorales de l’extrême droite et des ligues du nord ultra-régionalistes. Or, cette étude portera sur, l’évolution des théories populistes de la droite radicale, et sur le renouvellement de la question sociale à travers des thématiques identitaires qui se sont vues légitimer sur la scène politique au cours de cette dernière décennie, à la faveur des évènements géopolitiques, et de la crise qui a frappé l’Europe. Au cours de cette décennie, l’Islam est devenu un marqueur identitaire, et une « spécificité culturelle racialisée » . On peut, alors, se poser la question de savoir plus concrètement, quelles formes prennent, alors, la ou les désignations de l’« Autre » (incarné par l’immigré en fait) ? Comment aujourd’hui, la Nation française, et la Nation italienne construisent-t-elles leurs rapports aux étrangers, et ces rapports, ont-t-ils changés ces dernières années, et si oui de quelles manières ? Peut-on trouver des points communs entre les deux pays ? Quels sont les éléments qui les séparent ? Et finalement, comment va s’effectuer, ou se prolonger, le mouvement de repli qui accompagne la mondialisation/globalisation ? Allons-nous assister à une « hyperidentarisation » et à une « hyperterritorialisation » ? A cet égard, la victoire de François Hollande peut, ne pas être envisagée comme l’événement majeur de la récente élection présidentielle française. L’élection du premier président de gauche depuis François Mitterrand, aurait pu avoir pour conséquence d’atténuer l’importance accordée aux thèmes de l’identité nationale et de l’immigration. En fait, cette dernière élection, a surtout mis en évidence la vulgarisation, et parfois la banalisation, des idées populistes de droite. Dans une certaine mesure, la politique appliquée par le ministre de l’Intérieur, pourrait être interprétée à l’aune de cette problématique. Une radicalisation du champ politique, que l’on retrouve à travers une prééminence des thèmes développés par la droite radicale et par l’extrême droite, dans les débats politiques, et la prégnance de ces idées jusque dans les mouvements et partis de gauche. L’immigration sera alors le moyen d’étudier la résurgence « nationaliste », et le repli sur la forme nationale que ce soit en France ou en Italie. Il semble pertinent de la traiter à partir d’un événement majeur de ces dernières années : la guerre en Libye. Cet événement polémogène permettra d’étudier les politiques migratoires, et les représentations de l’« Autre » (c'est-à-dire à la fois les pratiques et les discours) dans un contexte particulier, alors même que l’Europe traversait une crise à la fois politique, symbolique, sociale et financière. L’objectif sera alors, de déterminer, comment s’est traduite cette résurgence « nationaliste » au moment de la guerre en Libye ? Comment les partis de la droite radicale en France et en Italie, se sont-ils réapproprié la question de l’immigration lors de cette récente guerre ?


  • Pas de résumé disponible.