La traduction à l'épreuve de l'édition

par Yang Wang

Projet de thèse en Traductologie


Sous la direction de Fayza El Qasem.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris ; 2019-....) , en partenariat avec CLESTHIA (Paris) (laboratoire) depuis le 27-11-2013 .


  • Résumé

    Bien qu’elle prétende être parmi les plus vieux métiers de l’homme, il se peut que la traduction telle qu’on connaît soit une invention moderne, en étroit rapport avec la naissance de ce que Jean-Yves Mollier appelle l’éditeur moderne. C’est ce dernier, avec les caractéristiques qui lui sont propres, qui l’a normalisée, façonnée, utilisée dans sa quête de l’expansion du marché du livre. Cette origine éditoriale de la traduction soulève un certain nombre de questions. Le présent travail en choisit deux qui paraissent les plus importantes. Si c’est l’édition qui a permis à la traduction d’avoir à l’âge moderne une figure spécifique, c’est d’une figure profondément appauvrie ; Si l’édition offre aux traducteurs la possibilité de pratiquer la traduction comme une activité professionnelle, cette dernière est loin d’avoir toutes les caractéristiques d’une vraie profession. En résumé, si l’édition constitue les conditions sociales de possibilité de la traduction et du rôle du traducteur, elle est loin de constituer le cadre de leur accomplissement.

  • Titre traduit

    The translation to the test of the edition


  • Résumé

    Although it claims to be one of the oldest human professions, it is possible that translation as we know it is a modern invention, closely related to the birth of what Jean-Yves Mollier calls the modern publisher. It is the latter, with his own characteristics, who standardized, shaped and used it in his quest to expand the book market. This editorial origin of translation raises a number of questions. The present work chooses two of them that seem the most important. If it is publishing that has allowed translation to have a specific figure in the modern age, it is a deeply impoverished one; If publishing offers translators the possibility of practicing translation as a professional activity, it is far from having all the characteristics of a true profession. In short, if publishing constitutes the social conditions of possibility of translation and the role of the translator, it is far from constituting the framework of their accomplishment.