Le discours de Roland Barthes au Collège de France : pré-roman, hyper-critique, trans-écriture

par Seokhyeon Han

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité littératures française et francophone

Sous la direction de Claude Coste.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Arts & Pratique du Texte, de l'Image, de l'Ecran & de la Scène (laboratoire) depuis le 05-11-2013 .


  • Résumé

    La question originaire de cette recherche est suivante : qu'est ce que c'est le Vita nova, roman inachevé dont Barthes a rêvé dans ses dernières années, mais qui reste en huit feuilles de plans. Pour y répondre, la problématique essentielle que je soutiens est suivante : les trois cours apparemment indépendants les uns les autres constitue « un tout » autour du « roman » comme à la fois un concept, un objet du désir et une image. Comme Barthe a annoncé à la leçon inaugurale que le cours partirait du fantasme du professeur, le cours de Barthes ne se développe pas un discours théorique ou une pensée logique, et suspend radicalement toute fonction doctrinale au propos par la structure même des cours organisée selon ce que Barthes appelle des traits ou des figures. En conséquence, on concevra les trois cours, acte créatif articulé de lire, parler, et écrire, comme une pratique littéraire et textuelle qui se déroule autour du roman comme objet réel du désir, concept symbolique, et image imaginaire. On vas nommer « pré-roman » les discours fragmentaires des cours qui font le tour atours du roman au degré zéro. En structurant les cours par les quatre pistes - l'espace, le temps, le langage et la méthode – sous cet angle, on démontera que les dernières années de Barthes théâtralisent le parcours vers ce roman, que ce parcours passe au fantasme d'une nouvelle écriture véritable, et que les trois cours construisent enfin une construction textuelle du fantasme du professeur, c'est-à-dire le roman comme dis-cours.

  • Titre traduit

    The discourse of Roland Barthes at Collège de France : pre-novel, hyper-critic, trans-writing


  • Résumé

    The origine of this study is following question : what is the « Vita nova », unfinished novel that Barthes dreamed in his last years, but not finished. To respond for it, the essential perspective that we support : apparently independent his three courses in College de France, each other constitutes "everything" about the "novel" as both a concept, an object of desire and a image. As Barthe announced the inaugural lecture that the course would leave from the fantasm of the professor, his course does not develop a theoretical discourse or logical thinking, and radically suspends all teaching fonction by the structure of the courses organized of that Barthes calls traits or figures. Accordingly, we will design three courses, articulated creative act of reading, speaking, and writing as a literary and textual practice that takes place around the concept novel as a real object of desire, concept symbolic and imaginary image. We'll call "Pre-Roman" fragmentary speech of courses.By structuring the courses by the four axis - space, time, language and method - in this way, we will dismantle the last years of Barthes dramatize the route to the novel, this route passes a fantasm of new real writing, and the three course finally build a textual construction of the fantasm of the professor, that is to say the novel as dis-course.