Le genre à l'épreuve de la paternité.

par Benoît Poidevin

Projet de thèse en Philosophie pratique

Sous la direction de Chantal Delsol mill0n.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec LIPHA - Laboratoire Interdisciplinaire d'Etude Politique HANNAH ARENDT (laboratoire) et de Structure chromatinienne et Prolifération Cellulaire- (equipe de recherche) depuis le 02-12-2013 .


  • Résumé

    Le genre est aujourd'hui une question au croisement de nombreuses disciplines. Cet axe de recherche s'est vite imposé comme l'élément majeur des recherches actuelles tant en psychologie, qu'en sociologie ou en ethnologie. Dans un premier temps, nous essaierons de montrer qu'il existe en arrière fond à toutes ces études une théorie philosophique du genre, formalisée par le travail de Judith Butler Troubles dans le genre. Cette recherche montrera qu'en voulant déstabiliser le "phallogocentrisme et l'hétérosexualité obligatoire", selon les mots de Butler, cette théorie à trait à la philosophie politique. Elle a pour objectif de lutter contre le modèle politique actuel, le modèle patriarcal. Par la suite, cette recherche testera la fiabilité de la théorie du genre en suivant pour cela les critères épistémologiques établis par Karl Popper. Ainsi qu'il le montre, une théorie conserve son statut de modèle explicatif tant qu'elle n'a pas été réfutée, tant que les résultats de son application sont conformes à ses objectifs. En partant des principes de cette théorie, il faudra analyser les résultats de son application, principalement quant à la figure du père. L'objectif de cette thèse est donc de vérifier que la théorie du genre réponde bien aux critères qu'elle se fixe et qu'ainsi elle reste viable.

  • Titre traduit

    Gender tested by fatherhood.


  • Pas de résumé disponible.