Héros, monstre et sacrifice : réactualisation mythique et résilience d'un imaginaire du cataclysme au Japon

par Julien Bernardi-morel

Projet de thèse en Sc sociales

Sous la direction de Jean-Pierre Giraud.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Moulin (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 21-02-2012 .


  • Résumé

    Résultat d’influences multiples, le système religieux japonais, de nature syncrétique s’exprime dans des croyances et des comportements rituels tournés vers des divinités multiples. Les premières chroniques et anthologies nous livrent des renseignements précieux sur cette « religion naturelle » du Japon des origines. L’univers y apparaît peuplé de forces spirituelles ambivalentes avec lesquelles la communication s’effectue à travers oracles, divinations et magie verbale. Ces esprits ou forces vitales auxquels est très tôt rattaché le terme kami résident dans les êtres et les éléments naturels. Les activités humaines s’effectuent en tenant compte de principes généraux qui reposent sur l’idée d’une réciprocité naturelle entre les comportements des hommes et ceux des dieux. Parallèlement à la place primordiale que donne le Japon à la nature, ce qui apporte au pays et à sa culture ses traits les plus caractéristiques est sans doute sa position géographique unique. Une position au cœur des éléments comportant des atouts mais aussi des inconvénients. Eruptions volcaniques, tsunami, séismes dévastateurs et ouragans, le Japon, dès les premiers soubresauts de sa fondation s’est façonné au gré de ces catastrophes. Les japonais ont dû eux aussi apprendre à vivre et même parfois à survivre à ces soubresauts naturels et plus récemment humains. Au fil du temps, ces évènements devenus quotidiens ont été à l’origine d’une production culturelle et artistique incommensurable. Ainsi, à travers une analyse poussée de ces créations tout au long de l’histoire du pays, cette étude proposera donc de mettre en exergue un imaginaire spécifique né de la catastrophe et mettant en constante interrelation les concepts de héros, de monstre et du sacrifice au sein d’une réactualisation des croyances mythiques fondatrices : Tout d’abord grâce à une étude généraliste des différents concepts inhérents à notre étude : rôle et place du mythe, personnage du héros, portée de l’acte sacrificiel, et définition du cataclysme. Egalement à travers une étude » approfondie des récits cosmogoniques et des mythes de création de l’ancien Japon au sein notamment des chroniques du Kojiki et du Nihon Shoki dans lesquelles le concept de destruction, de mort et de sacrifice tiennent une place primordiale. A travers, l’évolution des croyances japonaises rattachées au credo bouddhiste eschatologique. Enfin, à travers l’évolution de la symbolique du monstre et son combat avec le héros au sein d’exemples plus spécifiques tels que les bombardements de Hiroshima et de Nagasaki ou encore les estampes de poisson-chat et les échos post-traumatiques inhérents aux évènements vécus par les japonais au cours du XIXème et du XXème siècle. C’est ainsi en filtrant les productions de l’imaginaire japonais créées au rythme des catastrophes qui ont secoué l’archipel que nous pourrons ainsi souligner un motif caractéristique quant au rapport entre la population japonaise et les cataclysmes qu’elle subit.

  • Titre traduit

    Hero, Monster and Sacrifice : mythical Re-actualization And Resilience of an Imaginary of the Cataclysm in Japan


  • Résumé

    Resulting from multiple influences, the Japanese religious system, syncretic in nature, is expressed in ritualistic beliefs and behaviors directed towards several divinities. The first chronicles and anthologies give us valuable information on this "natural religion" of Japan's origins. The universe appears populated by ambivalent spiritual forces with which communication is carried out through oracles, divinations and verbal magic. These spirits or vital forces to which the term kami resides in natural beings and elements. Human activities are carried out in the light of general principles based on the idea of a natural reciprocity between the behavior of men and of the gods. Parallel to Japan's primordial place in nature, what brings to the country and its culture its most characteristic features is undoubtedly its unique geographical position. A position at the heart of the elements with advantages but also disadvantages. Volcanic eruptions, tsunamis, devastating earthquakes and hurricanes, from the first jolts of its foundation Japan was shaped by these disasters. The Japanese also had to learn to live and even sometimes to survive these natural jolts and more recently human. Over time, these everyday events have led to an immeasurable cultural and artistic production. Through a thorough analysis of these creations throughout the history of the country, this study will propose to highlight a specific imaginary world born of the catastrophe and putting in constant interrelation the concepts of hero, monster and sacrifice in a re-actualization of the founding mythical beliefs: First of all, thanks to a general study of the different concepts inherent in our study: role and place of myth, character of the hero, scope of the sacrificial act, definition of the cataclysm, etc. Also through an in-depth study of the cosmogonic narratives and myths of creation of ancient Japan, especially in the chronicles of the Kojiki and Nihon Shoki, in which the concept of destruction, death and sacrifice are paramount. Through, the evolution of the Japanese beliefs attached to the Eschatological Buddhist creed. Finally, through the evolution of the symbolism of the monster and its fight with the hero in more specific examples such as the bombings of Hiroshima and Nagasaki or the catfish prints and the post-traumatic echoes of the events that the Japanese experienced during the 19th and 20th century. Thus, it is by filtering the productions of the Japanese imaginary world created by the catastrophes that shook the archipelago that we can highlight a characteristic motif as to the relationship between the Japanese population and the cataclysms that it undergoes.