Essays in Macroeconomics and Monetary Theory on the Consequences of Financial Crises

par Quentin Vandeweyer

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Étienne Wasmer.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2013 .

  • Titre traduit

    Essais de théorie macroéconomique et monétaire sur les conséquences des crises financières


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'étudier des questions macroéconomiques liées à la dynamique, à la distribution et au prix des risques macroéconomiques. Le premier chapitre examine l'efficacité des différentes politiques monétaires visant à stabiliser les prix des actifs en période de crise de liquidités. Nous proposons un modèle de macro-finance avec des banques hétérogènes soumises à un risque de liquidité de financement. Lorsque les fonds propres des banques sont faibles, une spirale de décote endogène se dessine entre la baisse des prix des actifs et les risques de financement. La banque centrale peut partiellement contrer cette dynamique par des politiques monétaires. Si le secteur bancaire parallèle est important, une politique d'achat d'actifs à grande échelle peut être nécessaire pour stabiliser les prix des actifs. La deuxième chapitre pose la question : comment la croissance de la productivité interagit-elle avec les cycles financiers ? Dans les années qui ont suivi la grande récession, la diffusion des nouvelles innovations a été particulièrement faible, ce qui a entraîné une faible croissance de la productivité. Ce travail montre que ce schéma peut être rationalisé dans un modèle macrofinancier standard avec une aversion pour le risque hétérogène lorsque l'on suppose que la mise en œuvre de nouvelles innovations est risquée. Dans le troisième chapitre, nous proposons une méthode robuste pour résoudre une large classe de modèles d'équilibre général dynamique en temps continu. Nous nous appuyons sur un schéma de différences finies pour résoudre des systèmes d'équations aux dérivées partielles avec de multiples variables d'état endogènes en un temps de calcul faible.


  • Résumé

    This thesis aims to study macroeconomic issues related to the dynamics, distribution and price of macroeconomic risks. The first chapter examines the effectiveness of different monetary policies in stabilizing asset prices in times of liquidity crisis. We propose a macro-finance model with heterogeneous banks subject to funding liquidity risk. When banks' equity capital is low, an endogenous haircut spiral emerges between the decline in asset prices and financing risks. The central bank can partially counter this dynamic with monetary policies. If the shadow banking sector is important, a large-scale asset purchase policy may be necessary to stabilize asset prices. The second chapter asks the question: how does productivity growth interact with financial cycles? In the years following the Great Recession, the diffusion of new innovations was particularly low, leading to low productivity growth. This work shows that this pattern can be rationalized in a standard macro-financial model with heterogeneous risk aversion when it is assumed that the implementation of new innovations is risky. In the third chapter, we propose a robust method for solving a large class of continuous-time dynamic general equilibrium models. We use a finite difference scheme to solve partial differential equation systems with multiple endogenous state variables in a short computation time.