La notion de "Maison" ou l'idée d' "habiter" dans le théâtre Argentin Contemporain: le théâtre de Mariano Pensotti(1990-2014)

par Caroline Gleyze

Projet de thèse en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Maria Graciela Villanueva.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec IMAGER - Institut des mondes anglophones, germanique et roman (laboratoire) depuis le 08-01-2014 .


  • Résumé

    Le théâtre de la post dictature s'est révélé dans des lieux non officiels. Les dramaturges et metteurs en scène ont choisi d'occuper des espaces intimes pour récupérer leur temps de création, loin des contraintes économiques et idéologiques du théâtre commercial. De cette immersion dans des espaces non dédiés au théâtre est née une nouvelle esthétique. Quelle influence ces nouvelles architectures ont-elles eu sur la dramaturgie proprement dite ? Quelle est la place de la maison, lieu de l'intime par excellence, dans ces écritures contemporaines ? Comment se manifeste cette mise en abîme de la maison dans la scénographie ? Mais la maison n'est pas seulement un logement, c'est également une façon d' « habiter ». Or l' « habiter » se décline en termes de jeux, de surprises, de passage, de perméabilité, d'hospitalité et d'exposition à un dehors. Le théâtre semble dès lors être le lieu suprême de l' « habiter », une reconstruction active où la maison est l'enceinte de la subjectivité. On peut donc se demander si les cicatrices politiques ou économiques du passé proche ou l'exposition publique croissante de l'individu à travers les nouvelles technologies n'ont pas modifié les habitudes, les rituels, les gestes qui confèrent à un espace le statut de « maison » ? Peut-on considérer que cette nouvelle façon d' « habiter » véhiculée par le théâtre argentin contemporain est un signe de résistance face à un théâtre classique vu comme anachronique, ou même un acte d'opposition à une lecture trop simpliste des enjeux de la société contemporaine, alors même que ce théâtre refuse l'étiquette de « théâtre à message » ? Que révèle-t-elle de la société actuelle ? Comment se traduit-elle dans la nouvelle narrative théâtrale ?

  • Titre traduit

    The concept of 'House' or the idea of "living" in the contemporary Argentine theatre (1990-2014)


  • Résumé

    The Post-Dictatorship Argentine Theatre is born in unofficial places, sometimes basic flats. Playwrights and directors had chosen to deal with intimate spaces to get their time of creation back, far from the economic or ideological limitations of the commercial theatre. This immersion in spaces not dedicated to the theatre at first gave birth to a new aesthetic. What influence these new architectures could have had on the actual dramaturgy ? What is the importance of the house, place of intimacy by excellence, on those new narrative structures ? How this « mise en abîme » of the house is represented on the stage ? What are the choices on a matter of scenography ? But a house is not only a material home, it's also a way of « living » which can be described in terms of games, surprises, passages, permeability, hospitality and exposure to an outside. The theatre, therefore, seems to be the best place to welcome the concept of « living », an active reconstruction where the house is the bastion of subjectivity. One might therefore wonder if political or economic scars of the near past or the increasing public exposure of the individual through new technologies have not changed habits, rituals, gestures that give an area the status of 'House '? Is this new way of representation of the concept of « living » in the Argentine Contemporary theatre a sign of resistance against a theatre more classical, seen as anachronistic ? Can it be understand as an act of oposition against a perception too simple of the issues of the contemporary society nowadays, even if this theatre refuses the label of « comitted theatre » ? What is it telling us about today's society ? What is his translation in terms of narrative ?