Déterminant de la réponse en fréquence de l'initiation du potentiel d'action dans les neurones actifs.

par Alan Montarras

Projet de thèse en Neurosciences

Sous la direction de Boris Barbour.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) , en partenariat avec Institut de Biologie de l'École Normale Supérieure (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Lorsqu'un ensemble désynchronisé de cellules de Purkinje cérébelleuses actives est stimulé par un courant sinusoïdal somatique, dans le régime linéaire sa la modulation d'émission de potentiel d'action présente un large pic de résonance autour de 200 Hz. Nous avons montré que cette résonance découle en partie de la simple interaction d'un mécanisme de seuil (quelconque) avec la morphologie de la cellule de Purkinje. Cependant, d'autres expériences suggèrent fortement qu'il existe un mécanisme supplémentaire de résonance. Le but de ce projet est de explorer ce mécanisme à titre expérimental dans les cellules de Purkinje et, si nécessaire, comprendre le mécanisme par la modélisation. Nous examinerons alors les conséquences fonctionnelles de cette résonance additionelle et si des mécanismes similaires peuvent fonctionner dans d'autres types neuronaux. Nous nous attendons à ce que ces travaux donnent un aperçu plus détaillé de la réponses en potentiel d'action des populations neuronales aux entrées externes.

  • Titre traduit

    Determinant of the frequency response of spike initiation in active neurons.


  • Résumé

    When a desynchronised ensemble of active cerebellar Purkinje cells is stimulated with a somatic sinusoidal current, in the linear regime its modulation of firing exhibits a broad resonance peak around 200 Hz. We have shown that this resonance arises in part from the simple interaction of a (any) threshold mechanism with the morphology of the Purkinje cell. However, further experiments strongly suggest that there is an additional mechanism of resonance. The aim of this project is to explore this mechanism experimentally in Purkinje cells and, as required, understand the mechanism by modelling. We shall then proceed to investigate the functional consequences of this additional resonance and examine whether similar mechanisms may operate in other neuronal types. We expect this work to yield a more detailed insight into the firing responses of neuronal populations to external inputs