Dialogue intérieur et érotisme du texte dans les romans de Pierre Jean Jouve

par Ananivi Koudouovoh

Projet de thèse en Littérature française et comparée - Cergy

Sous la direction de Claude Coste et de Corinne Blanchaud.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de École doctorale de droit et sciences humaines (Cergy-Pontoise, Val-d'Oise) , en partenariat avec AGORA (laboratoire) depuis le 11-03-2019 .


  • Résumé

    La figure féminine joue un rôle capital dans les romans de Pierre Jean Jouve. Elle permet à l'auteur de mettre en forme musicalement son expérience du désir. À travers un je ambigu, la prose de Jouve semble prédestinée par la présence à lui-même de ses héroïnes. En cherchant à comprendre les secrets de la femme, le romancier rend ses personnages masculins plus clairs. Le roman jouvien est un espace de dialogue intense entre le créateur et sa créature. Mais ce dialogue intime est confus à cause de l'érotisme des voix narratives. La vallée de l'Engadine, la chevelure d'Hélène de Sannis contribuent à saisir les mouvements intimes de l'érotisme féminin. Il y a continuité de structure de Paulina 1880 à La Scène capitale et plusieurs persistances : la nature, le secret féminin, la mort. Cependant, le dernier roman de Pierre Jean Jouve introduit une rupture : le personnage masculin survit en triomphe. C'est pourquoi l'analyse du passage de la morte et l'étude approfondie de la scène capitale éclaireront la perte chez Pierre Jean Jouve et son expérience affective.

  • Titre traduit

    Inner dialogue and eroticism of text in Pierre Jean Jouve's novels


  • Résumé

    Feminine figure plays an important role in Pierre Jean Jouve's novels. It allows the author to give a musical form to his experience of desire. The prose of Jouve seems to predestine to himself by the presence of his heroins through an ambiguous "I". Seeking to understand women's secrets, the novelist makes his male characters more clear. The novel of Pierre Jean Jouve is a space of intense dialogue between the creator and his creature. But this intimate dialogue is confused because of eroticism of narrative voice. Engadine valley, Helen of Sannis' hair help get the intimate movement of feminin eroticism. There is continuity of structure from "Paulina 1880" to "Capital punishment" and several persistences: the nature, women's secret, death. However the last novel of Pierre Jean Jouve inserts a breaking: the male character survives triumphally, reason why the passage of death analysis and the thorough study of murder will enlighten Pierre Jean Jouve on loss and his emotional experience.