Séparation et acquisition de deux langues chez le jeune enfant : une approche pluridisciplinaire.

par Maria julia Carbajal

Projet de thèse en Sciences cognitives

Sous la direction de Emmanuel Dupoux et de Sharon Andrea Peperkamp.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Cerveau, cognition, comportement , en partenariat avec LABORATOIRE DE SCIENCES COGNITIVES ET PSYCHOLINGUISTIQUE (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Durant les premières années de leur vie, les enfants apprennent rapidement à traiter la parole à partir d'un signal acoustique continue, et très vite, ils sont capables de comprendre et de produire les sons, les mots et la structure de leur langue maternelle. Les enfants qui grandissent dans un environnement bilingue rencontrent un défi supplémentaire : ils doivent simultanément découvrir et séparer les deux langues en deux systèmes individuels, avec des unités sonores, des vocabulaires et des grammaires indépendants, sans savoir a priori combien de langues sont parlées dans leur environnement. Malgré cela, l'acquisition du langage chez les jeunes bilingues suit, dans une large mesure, une chronologie similaire à celle des enfants monolingues. Comprendre comment les enfants arrivent à découvrir la présence de deux langues dans ce qu'ils entendent, et dans quelle mesure ils arrivent à les séparer, sont des questions cruciales pour le domaine de la recherche en bilinguisme chez les enfants. Dans cette thèse, nous nous concentrons sur ces deux questions en explorant comment les propriétés perceptuelles et environnementales de ce qu'ils entendent peuvent aider ou ralentir la découverte et le développement lexical des deux langages, et si les représentations phonologiques formées par les jeunes bilingues sont spécifiques à chaque langue. Nous adoptons une approche pluridisciplinaire, en utilisant à la fois des techniques empiriques et computationnelles, qui permettent d'apporter différents éclaircissements sur la tâche de la séparation des langues à un jeune âge. Dans la première partie de cette thèse, nous nous intéressons au problème de la découverte de deux langues dans l'input d'un point de vue acoustique. Basés sur des recherches existantes concernant les capacités de discrimination des langues chez les nouveau-nés et les enfants, et inspirés par de précédents travaux de modélisation, nous cherchons à décrire d'un point de vue computationnel la perception de la parole dans plusieurs langues chez l'enfant. En empruntant un système de l'état de l'art dans les technologies de la parole, nous avons mené une série d'expériences qui peuvent servir à comprendre quel type de représentations les jeunes enfants créent quand ils entendent des langues différentes, et comment différents facteurs peuvent influencer leur perception de la distance entre les langues. Dans la deuxième partie, nous étudions plusieurs aspects environnementaux de l'exposition à deux langues. Des recherches précédentes sur les propriétés quantitatives et qualitatives de l'input bilingue a montré des influences fortes de la quantité relative de l'exposition à chaque langue sur le développement lexical de l'enfant, mais des résultats divergents ont été rapportés quant à l'influence de la séparation des deux langues dans leur environnement. Nous avons utilisé une méthode de journal que les parents tenaient chez eux afin d'étudier la co-existence de deux langues dans ce qu'entendent les jeunes bilingues, et d'explorer comment cela, ainsi que d'autres facteurs environnementaux, peuvent influencer l'acquisition du vocabulaire. Dans la dernière partie de cette thèse, nous examinons la perception de règles phonologiques spécifiques à chaque langue chez les enfants à l'âge de la maternelle. Contrairement à d'autre propriétés des systèmes phonologiques chez les jeunes bilingues, leur acquisition et séparation de différentes règles phonologiques ont été très peu explorées, et les seules données antérieures proviennent d'études sur la production. Nous avons mené une expérience comportementale en utilisant un jeu vidéo, afin de mesurer la perception inter-langue de l'assimilation phonologique chez les bilingues français-anglais. Dans son ensemble, cette thèse contribue en apportant de nouveaux éclaircissements sur la question de la séparation et l'acquisition des langues dans le bilinguisme précoce, avec de nombreuses perspectives pour des recherches futures sur le sujet.

  • Titre traduit

    Separation and acquisition of two languages in early childhood: A multidisciplinary approach.


  • Résumé

    During the first years of life, children rapidly learn to process speech from a continuous acoustic signal, and soon become able to understand and produce the sounds, words and structure of their native language. Children growing up in a bilingual environment face an additional challenge: they must simultaneously discover and separate their bilingual input into individual (yet potentially overlapping) systems, with independent sound units, vocabularies and grammars, without knowing a priori how many languages are spoken in their environment. In spite of this, language acquisition in young bilinguals follows, to an extent, a similar time-line as in monolinguals. Understanding how children come to discover the presence of two languages in their input, and to what extent they are able to keep them apart, are to this day crucial questions to the field of childhood bilingualism. In this thesis we focus on these two questions by exploring how perceptual and environmental properties of the input can help or hinder the discovery and lexical development of two languages, and whether the phonological representations formed by young bilinguals are language-specific. In order to investigate these questions, we take a multidisciplinary approach, using both empirical and computational techniques, which can provide different insights on the task of early language separation. In the first part of this dissertation we examine the problem of discovering two languages in the input from an acoustic perspective. Based on a large body of research on language discrimination abilities in newborns and infants, and inspired by previous modelling work, we aim to provide a computational account of infant perception of multilingual speech. Borrowing a state-of-the-art system from speech technologies, we conducted a series of computational experiments that can help us understand what kind of representations young infants form when hearing different languages, and how different factors may shape their perception of language distance. In the second part, we investigate several environmental aspects of bilingual exposure. Previous research on quantitative and qualitative properties of bilingual input had shown strong influences of each language's relative amount of exposure on infants' lexical development, but diverging results were reported regarding the impact of the separation of the two languages in their environment. We used a home diary method to investigate the co-existence of two languages in young bilinguals' input, and explore how this and other environmental factors may influence their vocabulary acquisition. Finally, in the last part of this dissertation, we consider bilingual preschoolers' perception of language-specific phonological rules. Unlike other properties of young bilinguals' phonological systems, their acquisition and separation of phonological rules has barely been explored, with the only prior evidence coming from production studies. We conducted a behavioral experiment using a touchpad videogame to test French-English bilinguals' cross-linguistic perception of phonological assimilations. Overall, this thesis contributes new insights to the question of language separation and acquisition in early bilingualism, with multiple perspectives for future research on this topic.