Facteurs de risque environnementaux des troubles psychotiques : focus sur les expériences infantiles traumatiques

par Grégoire Baudin

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Christian Réveillère et de Franck Schürhoff.

Soutenue le 05-06-2018

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018) , en partenariat avec Psychologie des âges de la vie et adaptation (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Wissam El-Hage.

Le jury était composé de Robert Courtois, Marion Leboyer.

Les rapporteurs étaient Joel David Swendsen, Chrystel Besche-Richard.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse sur articles était d’identifier des facteurs de risque environnementaux (FRE) associés à la survenue et au maintien des troubles psychotiques non-affectifs, dans un contexte français. Nous nous sommes appuyé sur les modèles socio-développemental-cognitif de Howes et Murray, et de la sensibilisation. Nos résultats ont montré l’implication d’un FRE populationnel, la fragilité économique, et de plusieurs aspects d’un FRE individuel, les traumatismes infantiles, dans l’accroissement du risque de développer ou de survenue d’un trouble psychotique. Concernant l’évolution de la maladie : nous avons identifié les expériences traumatiques infantiles et la consommation de cannabis comme étant deux facteurs modificateurs du cours évolutif de la maladie. Nous avons enfin cherché à montrer les apports de la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité, pour intégrer les résultats issus de nos deux modèles initiaux dans un cadre bio-psycho-social. Nos travaux indiquent que des FRE populationnels et individuels sont associés à la survenue et au maintien des troubles psychotiques. Ils ouvrent la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques.

  • Titre traduit

    Environmental risk factors of psychotic disorders : focus on childhood traumas


  • Résumé

    This article thesis aimed to identify environmental risk factors (ERF) that are associated with the onset and the prognosis of non-affective psychotic disorders, in a French context. We based our work on Howes and Murray’s sociodevelopmental-cognitive model, and the sensitization model. Our results showed that one area-level environmental risk factor, namely the economic deprivation, and several aspects of childhood traumas, an individual ERF, are associated with an increased risk to develop psychotic disorders. Furthermore, we identified childhood traumas and cannabis consumption as modifier factors for these disorders. Finally, we sought to link our previous results, the two original models, and conceptual inputs from the theory of structural dissociation of personality in a coherent, clinically useful, and biopsychosocial framework. Our results suggest that both arealevel and individual environmental risk factors are involved in the onset and poor prognosis of psychotic disorders. They open perspectives for new therapeutic strategies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.