Ontogeny of the peripheral gustatory pathways

par Di Fan

Thèse de doctorat en Biologie du développement

Sous la direction de Jean-François Brunet et de Fukang Gu.

Soutenue le 30-11-2018

à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'Université normale de la Chine de l'Est (Shanghai) , dans le cadre de Cerveau, cognition, comportement , en partenariat avec Institut de biologie de l'École normale supérieure (Paris) (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Christine Métin.

Le jury était composé de Jean-François Brunet, Christine Métin, Éric Bellefroid, Alexandre Pattyn, Liansheng Hou.

Les rapporteurs étaient Éric Bellefroid, Alexandre Pattyn.

  • Titre traduit

    Ontogénie de la voie gustative périphérique


  • Résumé

    La composition chimique des aliments est perçue par les bourgeons du goût et transmise au cerveau postérieur par des nerfs viscérosensoriels particuliers, les nerfs du goût. L’intégrité de ces nerfs est essentielle au maintien des bourgeons du goût chez les animaux adultes. Cependant, leur rôle dans l’ontogénie des bourgeons, chez l’embryon et aux premiers stades postnataux, est controversé and reste non résolu. Dans cette étude, j’ai établi de façon définitive que la formation embryonnaire des bourgeons du goût dépend des nerfs gustatifs chez la souris, unifiant ainsi les mécanismes de maintien/régénération et d’ontogénie de ces organes. En parallèle, j’ai réexaminé la possibilité (jusque-là exclue par d’autres auteurs) d’un rôle du facteur de transcription Foxg1 dans la formation des ganglions sensoriels épibranchiaux. J’ai découvert que Foxg1 est un déterminant des neurones gustatifs dans le ganglion géniculé. Ce nouveau rôle, de pair avec ceux décrits précédemment dans l’épithélium olfactif, la placode otique et la rétine, révèle une cohérence physiologique remarquable des fonctions de Foxg1 (en dehors de son rôle bien établi dans le cortex) en tant que facteur de transcription maître des neurones impliqués dans les « sens spéciaux » : vision, ouïe, odorat et goût.


  • Résumé

    Taste information is received by taste buds and transmitted to the hindbrain by special visceral sensory nerves, the taste nerves. The integrity of taste nerves is essential for the maintenance of taste buds in adult animals. However, a role for taste nerves in the ontogeny of taste buds, in the embryo and at early postnatal stages, has been controversial and is still unresolved. In this study, I establish in a definitive manner that embryonic taste bud formation is nerve-dependent in mouse, thus unifying mechanistically the maintenance/regeneration and ontogeny of these organs. Parallel to this work, I re-examined the possibility (previously excluded by other authors) of a role for the transcription factor Foxg1 in epibranchial ganglion formation. I find that Foxg1 is essential for the differentiation of gustatory neurons in the geniculate ganglion. This novel role, together with previously described ones in the olfactory epithelium, otic placode and retina, unveils a striking physiological coherence of the functions of Foxg1 (outside its well established one in the cortex), as a master transcription factor for neurons involved in “special senses”: vision, hearing, smell and taste.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.