Sous le signe de la colère : étude d’une passion ostentatoire (Henri Michaux, Louis-Ferdinand Céline)

par Pauline Hachette

Thèse de doctorat en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Denis Bertrand.

Le président du jury était Tiphaine Samoyault.

Le jury était composé de Yves Citton, Martine Créac'h.

Les rapporteurs étaient Jacques Fontanille, Alexandre Gefen.


  • Résumé

    L’émotion « par excellence » qu’est la colère défie particulièrement sa mise en mots et soulève des questions pragmatiques complexes entre colère éprouvée, colère écrite et colère lue. Afin de cerner ces spécificités nous interrogeons différents modèles (rhétorique, esthétique, éthique) à partir desquels la théorie littéraire tente de saisir les émotions suscitées par la lecture, et nous exposons une méthode d’analyse du texte des affects (sémiotique des passions). Les apports possibles de conceptions philosophiques et psychologiques de l’émotion ne faisant pas du langage une médiation essentielle sont questionnés. Ces différentes perspectives d’analyse sont alors appliquées à une étude diachronique de la colère et des imaginaires, formes et valeurs dont nous avons hérité. Les apports de cette enquête sont ressaisis à partir de modélisations de ce champ passionnel. Deux écritures singulières de la colère, apparemment antinomiques mais se revendiquant toutes deux ostensiblement de cette passion et de son énergie, sont alors étudiées. Les textes de Michaux nous amènent à questionner à partir d’un bon usage de la colère le fondement passionnel du pouvoir poétique dans le cadre d’une énonciation jouant d’une distanciation affichée. Féerie pour une autre fois de L.-F. Céline, entre stratégie rhétorique et recherche esthétique d’un « style émotif », nous donne à voir comment une crispation furieuse mettant en échec une lecture « classique » du récit, libère la puissance créatrice de l’affect. Entre approche globale et études de cas, on réinterroge à travers la colère les enjeux du passionnel dans l’espace littéraire.

  • Titre traduit

    Under the sign of anger : study of an ostentatious passion (Henri Michaux, L.-F. Céline)


  • Résumé

    As an emotion « par excellence » anger particularly defies its setting into words and raises complex pragmatic questions between experienced, written and read angers. In order to determine its specificities we analyse and experiment various pragmatics models (rhetoric, esthetics, ethics) from which the literary theory tries to seize the emotion caused bu the reading, and we expose a method of analysis of the textual affects (semiotic of passions). The possible contributions of philosophical and psychological designs of the emotion, not making the language an essential mediation, are questioned. These various prospects of analysis are then applied to a diachronic study of anger and the imaginaries, forms and values of it we inhenrited. This investigation is seized again thanks to modelings of this passion field. Two singular writings of anger, apparently antithetical but asserting both openly this passion and its energy, are then studied. The texts of Micbaux, displaying a distant attitude, lead us to question how a good use of anger can be the base of poetic power. Féerie pour une autre fois, by L. F. Céline, between rhetorical strategy and aesthetic search of an « émotive » style, gives us to see how a furious crispation, while putting in failure a « classical » reading of the account, allows the deployment of the creative power of the affect. Between a global approach and case studies we reinterpret, through anger, the issues of the expression of passions in the literary space.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.