Biais de réponse en neuropsychologie : de l'évaluation à l'identification des facteurs cognitifs associés

par Rekha Barthelemy

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pascal Antoine et de Bruno Lenne.

Le président du jury était Xavier Seron.

Le jury était composé de Pascal Antoine, Bruno Lenne, Xavier Seron, Isabelle Rouleau, Marie Geurten.

Les rapporteurs étaient Isabelle Rouleau, Marie Geurten.


  • Résumé

    Lors d'une évaluation neuropsychologique, il est attendu du patient une mobilisation optimale de ses capacités cognitives, afin d’objectiver de la façon la plus précise possible son tableau clinique. Sa collaboration et son implication au cours de l'examen sont en effet fondamentales puisqu’elles participent fortement à la validité de ses résultats, et de ce fait à la solidité des conclusions diagnostiques. Le biais de réponse se définit aujourd’hui comme l’ensemble des comportements visant à intentionnellement modifier ses performances cognitives. Malgré une abondante littérature sur ce concept au cours des deux dernières décennies, plusieurs questions perdurent, particulièrement en regard de ses aspects qualitatifs et des mécanismes associés. A travers quatre études, ce projet de thèse a tenté de répondre à ces problématiques, en apportant des connaissances complémentaires sur le biais de réponse. Une première expérimentation s’est ainsi intéressée à préciser la nature des comportements liés au biais de réponse, en l’explorant de façon originale dans plusieurs domaines cognitifs et au sein d’un échantillon mixte, incluant notamment des patients présentant une altération cognitive. Elle a permis de mettre en lumière un large répertoire de ses manifestations, et a apporté des arguments en faveur d’une participation de facteurs cognitifs dans la production du biais de réponse. Les deux études suivantes se sont vouées à adapter et valider trois outils psychométriques spécifiques à l’évaluation du biais de réponse (Performance Validity Tests), en testant leur pertinence et leur efficacité dans une large population francophone clinique et générale. Enfin, le dernier volet a cherché à comprendre le rôle joué par les facteurs associés au biais de réponse, en analysant son lien avec les processus exécutifs et métacognitifs. L’analyse des observations a alors confirmé l’existence d’une influence du fonctionnement exécutif dans le biais de réponse. L’ensemble des résultats recueillis à l’issue de ce travail souligne la complexité et la richesse du biais de réponse et permet de suggérer une nouvelle modélisation de ce concept, tenant compte de son caractère multidimensionnel et possiblement multifactoriel.

  • Titre traduit

    Response bias in neuropsychology : from evaluation to the identification of associated cognitive factors


  • Résumé

    During a neuropsychological evaluation, optimal mobilization of the patient’s cognitive capacities is required in order to accurately objectify their clinical picture. The collaboration and involvement of the patient during the examination are fundamental to the validity of the results and hence the strength of the diagnostic. The current definition of response bias is the set of behaviours intended to intentionally modify one's cognitive performances. Despite an extensive literature on this concept over the last two decades, several questions remain, particularly regarding the qualitative aspects and the associated mechanisms. Through four studies, this dissertation has tried to answer these issues by providing complementary knowledge on response bias. The first experiment aimed to clarify the nature of behaviours related to response bias, in several cognitive domains and in a mixed sample including patients with cognitive impairment. This has shed light on a broad repertoire of its manifestations and has provided arguments for the participation of cognitive factors in the production of response bias. The following two studies have adapted and validated three specific psychometric tools known as Performance Validity Tests, by testing their relevance and effectiveness in large French-speaking samples including neurological patients and the general population. Finally, the last part sought to understand the role played by the factors associated with response bias, by analysing its link with the executive and metacognitive processes. The observations analysis has confirmed the existence of an impact of the executive functioning in response bias. All the results gathered underline the complexity and richness of response bias and suggest a new modelling of this concept, considering its multidimensional and possibly multifactorial nature.



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?