Du concert au show business. Le rôle des impréssarios dans le développement international du commerce musical, 1850-1930

par Laetitia Corbière

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Sylvie Aprile et de Ludovic Tournès.

Le président du jury était Philippe Darriulat.

Le jury était composé de Sylvie Aprile, Ludovic Tournès, Philippe Darriulat, Jean-Claude Yon, Didier Francfort, Michel Porret.

Les rapporteurs étaient Jean-Claude Yon, Didier Francfort.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur le développement international des tournées musicales entre 1850 et 1930, période caractérisée par l’affirmation de la fonction d’intermédiation et par une approche commerciale de plus en plus assumée du concert. En adoptant la perspective des intermédiaires qui ont porté cette évolution, nous nous proposons d’étudier comment le changement d’échelle de ces échanges culturels et économiques que constituent les tournées musicales a provoqué de profondes mutations. En particulier, la dimension transatlantique qu’acquiert le commerce musical à partir de 1850 a des conséquences décisives sur le concert. En effet, non seulement la structure des échanges doit être adaptée à cette nouvelle échelle, mais les répercussions sont sensibles également sur les objets artistiques et sur les pratiques sociales qui entourent l’activité musicale. Traitant le concert comme un spectacle, les imprésarios américains promeuvent une approche résolument commerciale qui, a priori, s’oppose aux conceptions artistiques européennes. Cependant, par le jeu des concurrences et des coopérations transnationales, les innovations apportées par les intermédiaires américains transforment le commerce musical dans son ensemble. Elles suscitent notamment l’émergence, par réaction mais aussi par réappropriation, de directions de concerts modernes à partir des traditionnelles maisons d’édition musicale européennes. En outre, parce que les œuvres musicales sont aussi des objets symboliquement connotés, socialement et nationalement, leur commerce reflète les tensions entre démocratisation et distinction d’une part, et entre enjeux nationaux et tentation universaliste d’autre part.

  • Titre traduit

    From concert to show business : The role of the impressarios in the international development of the musical trade, 1850-1930


  • Résumé

    This research concerns the international development of musical tours between 1850 and 1930, a period characterized by the affirmation of the intermediation function and by an increasingly commercial approach to concerts. By adopting the perspective of the intermediaries who have brought about this evolution, we propose to study how the change in scale of those cultural and economic exchanges that musical tours are has caused profound changes. In particular, the transatlantic dimension that the music trade acquired from 1850 onwards had decisive consequences for the concert. Indeed, not only the structure of the exchanges had to be adapted to this new scale, but the repercussions were also sensitive on the artistic objects and on the social practices which surround the musical activity. Treating the concert as a show, the American impresarios promoted a resolutely commercial approach which, a priori, was opposed to European artistic conceptions. However, through transnational competition and cooperation, the innovations brought by American intermediaries transformed the music trade as a whole. In particular, they led to the emergence, by reaction but also by reappropriation, of modern concert directions based on traditional European music publishing houses. Moreover, because musical works are also symbolically, socially and nationally connoted objects, their trade reflects the tensions between democratization and distinction on the one hand, and between national issues and universalist temptation on the other.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.