Penser les processus de création et réception de l'œuvre scéniqueà travers la métaphore du système digestif.

par Julien Daillère

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée - Cergy

Sous la direction de Catherine Mayaux et de Sorin Ion Crisan.

Soutenue le 17-09-2018

à Cergy-Pontoise en cotutelle avec l'Université des Arts de Târgu Mureş / Roumanie , dans le cadre de ED DSH - Droit et Sciences Humaines , en partenariat avec Lexiques, Textes, Discours, Dictionnaires : Centre Jean Pruvost (Université de Cergy-Pontoise, Val d'Oise) (laboratoire) .

Le président du jury était Cristian Stomatoiu.

Le jury était composé de Catherine Mayaux, Sorin Ion Crisan, Claude Coste, Alexandru Boureanu.

Les rapporteurs étaient Iulian Boldea, Nathalie Macé-Barbier.


  • Résumé

    La métaphore digestive est employée depuis l'Antiquité dans le cadre de la réflexion théorique sur l'art et la pensée. Notre objectif a été de l'utiliser pour étudier le phénomène théâtral contemporain, notamment tel qu'il se présente sur la scène française depuis les années 2000. En partant de l'approche psychanalytique du travail créateur par Didier Anzieu, nous considérons les processus de création et réception d'une œuvre scénique comme les deux mises en actes d'un même processus commun qui les contient en puissance : le processus digestivo-poïétique. À travers l'articulation entre le code et le « corps » de l'œuvre, les instances scéniques et spectatorielles sont configurées, au niveau individuel et collectif, au sein d'un appareil digestivo-poïétique à plusieurs niveaux. Après l'interprétation des évolutions majeures du théâtre depuis la fin du xixe siècle à travers la métaphore digestive, l'étude d'œuvres scéniques particulières nous permet d'explorer la métaphore du vomissement (Bailey, Liddell, García), de la digestion (Bauchau, Orlin, Payen, Nguyên Thi, Régy) ou de l'excrétion (Collectif Marthe, Artaud). Dans une approche en lien avec la sémiotique, la philosophie, la psychanalyse et les études théâtrales, nous définissons notamment les concepts d'irruption (sémiotisation en-dehors de l'œuvre, en lien avec les archives intimes des artistes), d'éruption (rejet de l'œuvre), de rumination (sémiotisation en plusieurs fois, à l'intérieur de l'œuvre), d'évacuation (mise de côté des signes inutiles pour l'écriture du texte spectaculaire) et de rétention (conservation des signes inutiles). En abordant la poïétique et l'esthétique à travers un même processus digestivo-poïétique, nous proposons d'interpréter les affinités des artistes et des spectateurs avec les œuvres scéniques d'un point de vue organique. À partir de là, nous ouvrons à une approche diététique du théâtre au niveau poétique et éthique.

  • Titre traduit

    Studying the processes of creation and reception of the theatrical performancethrough the metaphor of the digestive system.


  • Résumé

    Since antiquity, the metaphor of digestion has been used to theorize about art and thinking. Our goal was to use it in order to study the contemporary theatrical phenomenon, especially as it appears on the French stage since the 2000s. In relationship to the psychoanalytical approach of the creative process by Didier Anzieu, we consider the processes of creation and reception of a theatrical performance as two different enactments of the same common process: the digestivo-poietic process. Through the articulation between the code and the « body » of the work, the interactions within and between stage and audience are configured, at an individual and a collective level, as a digestivo-poietic tract with several levels. After interpreting some of the major evolutions of the theatre since the end of the xixth century through the digestive metaphor, the study of particular performance works allows us to explore the metaphor of the vomiting (Bailey, Liddell, García), of the digestion (Bauchau, Orlin, Payen, Nguyên Thi, Régy) or of the excretion (Collectif Marthe, Artaud). In an approach related to semiotics, philosophy, psychoanalysis and the theatre studies, we namely define the concepts of irruption (semiotization outside of the work, in connection with the intimate archives of the artists), eruption (rejection of the work), rumination (semiotization in several steps, inside the work), evacuation (to put aside the signs that are useless for the writing of the spectacular text) and retention (to keep the useless signs). By approaching the poietic and the esthetics through the same digestivo-poietic process, we suggest interpreting the affinities of the artists and the spectators with the performance works from an organic point of view. Then, our reflection can be considered a way to foster a dietary approach to the theatre as far as poetics and ethics are concerned.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.