Approche psychopathologique dimensionnelle de la schizophrénie et du trouble bipolaire : exploration des processus cognitifs d’intégration des informations contextuelles sémantiques et sémantico-émotionnelles, études en potentiels évoqués.

par Sarah Terrien

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Chrystel Besche-Richard.

Soutenue le 18-11-2016

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (C2S) - Laboratoire de psychologie Cognition Santé Socialisation (laboratoire) .

Le président du jury était Joel David Swendsen.

Le jury était composé de Chrystel Besche richard, Martin DEBANNé, Frank Larøi.

Les rapporteurs étaient Eric Brunet-Gouet, Stéphane Raffard.


  • Résumé

    Ce travail de thèse s’inscrit dans une approche dimensionnelle de la psychopathologie et son objectif est d’apporter de nouvelles connaissances au champ de recherche qui considère l’existence d’un continuum entre schizophrénie et trouble bipolaire ainsi qu’entre traits de personnalité et pathologies. Afin d’explorer ces continuums, nous avons étudié, grâce à la méthode des potentiels évoqués cognitifs et l’étude de certaines de leurs composantes (N400, LPC), les processus neurocognitifs sous-tendant l’intégration d’un contexte sémantique et sémantico-émotionnel dans la schizophrénie, le trouble bipolaire, les traits de personnalité schizotypique et les traits de personnalité hypomaniaque. Premièrement, nous avons montré, que les patients schizophrènes stabilisés et les patients bipolaires euthymiques présentent des patterns de modulation de la N400 différents lors de tâches impliquant l’intégration d’un contexte sémantique ou sémantico-émotionnel. Néanmoins, ces résultats en défaveur de l’existence d’un continuum entre schizophrénie et trouble bipolaire pourraient être la conséquence de l’absence de symptomatologie commune entre nos deux échantillons de patients. Deuxièmement, les résultats des études portant sur la population pathologique et ceux des études portant sur la population générale présentant des traits de personnalité semblent en faveur de l’existence d’un continuum entre population générale et pathologie. En effet, les personnes présentant des traits de personnalité hypomaniaque présentent des similitudes dans les atteintes des processus neurocognitifs sous-tendant l’intégration d’un contexte sémantique et sémantico-émotionnel avec les patients bipolaires, et les personnes présentant des traits de personnalité schizotypique présentent des similitudes dans les atteintes des processus neurocognitifs sous-tendant l’intégration d’un contexte sémantico-émotionnel avec les patients schizophrènes. L’ensemble de nos résultats associés à ceux de la littérature semblent en faveur d’une approche dimensionnelle de la psychopathologie bipolaire et schizophrénique où les symptômes, davantage que le diagnostic, doivent être envisagés comme le point central du continuum.

  • Titre traduit

    Dimensional psychopathological approach of schizophrenia and bipolar disorder : exploration of context integration processes of semantic and semantico-emotional information, event related potential studies.


  • Résumé

    This work is part of a dimensional approach of the psychopathology. Its goal is to bring new knowledge to the field of research that considers the existence of a continuum between schizophrenia and bipolar disorder as well as between personality traits and pathologies. In order to explore these continuums, we have studied, thanks to event-related potential method and the study of N400 and LPC components, neurocognitive processes involved in the integration of semantic and semantico-emotional context in schizophrenia, bipolar disorder, schizotypal personality traits and hypomanic personality traits. We have first demonstrated that stabilized schizophrenic patients and euthymic bipolar patients have different patterns of the N400 modulation during tasks involving semantic and semantico-emotional integration. However, these results against the existence of a continuum between schizophrenia and bipolar disorder could be due to the lack of common symptoms in both samples. Secondly, the results of our studies dealing with clinical population and those dealing with general population with personality traits seem to be in favor to the existence of a continuum between general population and pathology. As a matter of fact individuals with hypomanic personality traits have similitude with bipolar patients in disturbance in neurocognitive processes involved in the integration of semantic and semantico-emotional context. Furthermore, individuals with schizotypal personality traits have common difficulties with schizophrenic patients in neurocognitive processes involved in semantico-emotional context integration. The results of our investigation, combined with those in the literature, are in favor of a dimensional approach of schizophrenic and bipolar psychopathology. And this approach is more about considering the symptoms as the central point of the continuum rather than the diagnostic.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.