Pensée sociale de l'alcoolisme féminin : enjeux psychothérapeutiques et stratégies de prévention.

par Elsa Taschini

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Isabel Urdapilleta et de Jean-François Verlhiac.

Soutenue le 01-04-2016

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoire parisien de psychologie sociale (équipe de recherche) .

Le président du jury était Franck Zenasni.

Le jury était composé de Isabel Urdapilleta, Jean-François Verlhiac, Grégory Lo Monaco, Ludovic Gaussot, Xavier Laqueille.

Les rapporteurs étaient Lucia Romo.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous avons examiné la pensée sociale de l’alcoolisme féminin (N=726). En effet, il nous semble qu’elle puisse être impliquée dans le maintien de représentations négatives de l’alcoolisme, allant de pair avec une dépréciation de la femme alcoolique (N=80). De plus, il nous semble que cette pensée sociale implique de prendre en compte les images et les émotions utilisées dans les messages de santé portants sur la consommation d’alcool chez les jeunes femmes (N=80). Enfin, sur le plan de la prise en charge, cette pensée sociale nous a amené à nous interroger sur les difficultés à être abstinent, particulièrement lorsque les attentes vis-à-vis de l’alcool sont positives chez les patients alcooliques. Aussi, nous sommes-nous intéressés à un autre objectif thérapeutique plus contesté, celui de la consommation contrôlée (N=15) en le comparant à celui de l’abstinence (N=15).Premièrement, les résultats ont mis en évidence que l’alcoolisme féminin apparait comme jugé plus négativement que l’alcoolisme masculin. Deuxièmement, on a observé que les femmes alcooliques tendent à être plus « sensibles » à ressentir de la honte. Ces résultats semblent attester d’un travail thérapeutique indispensable sur cet affect dans la prise en charge de l’alcoolisme féminin. Troisièmement, nos résultats sur les techniques de prévention dans le cadre de la TCP ont mis en évidence le rôle essentiel que joue le cadrage des messages de santé auprès d’une population spécifique comme celle des jeunes femmes. Enfin, les résultats nous ont offert des perspectives intéressantes sur les bénéfices cognitifs et comportementaux liés au processus d’abstinence.

  • Titre traduit

    Social thinking on female alcoholism : psychotherapeutic issues and prevention strategies


  • Résumé

    This thesis has four main objectives in the study of public health issue represented byfemale alcoholism: (1) to explore the representational and attributional specificities of femalealcoholism in general population (Women = 492; Men = 234) and the influence of alcoholconsumption practices on its construction as a “social” object by comparing it to malealcoholism, (2) to evaluate, from a clinical point of view, the predisposition to shame andguilt in a group of patients with an Alcohol Use Disorder (AUD; criteria DSM-5) (Women =20; Men = 20) compared to a control group (Women = 20; Men = 20), (3) to devise, withinthe model of the Theory of Planned Behaviour (TPB), a primary prevention technique foroccasional heavy alcohol use or binge drinking and drunkenness amongst students between 18and 25 years old (Women = 80) by testing the effect of images and texts, positive vs.negative, and finally, (4) to assess, from a therapeutic point of view, amongst women with anAUD (Women: n = 16 and Men: n = 14), on the one hand, cognitive changes through thedevelopment of addictive beliefs regarding alcohol, and on the other hand, behaviouralchanges through the development of coping strategies, in relation to the two main treatmentgoals offered in Substance Abuse Departments in France: abstinence (n = 15) and controlleddrinking (n = 15).First, we observed the duality of alcohol consumption for the two objects of femaleand male alcoholism and the major influence on these results exercised by the participants’drinking habits. Second, we noted a greater predisposition to shame and guilt amongst womenwith an AUD. Therefore, on the one hand, female alcoholism appears to be judged morenegatively than male alcoholism and on the other hand, female alcoholics tend to be moresusceptible to suffering this negative affect. These results seem to attest a necessarytherapeutic work on the affect of shame in the treatment of female alcoholism. Third, ourfindings on prevention techniques within the model of the TPB highlighted the essential roleof the framing of health messages and the positive or negative emotions they arouse amongsta specific population considered "at risk" of developing pathologies due to alcoholconsumption, even though young women consume less than men. Last, our results offeredinteresting perspectives on the cognitive benefits related to the abstinence process and thedecision to abstain, compared to controlled consumption, as well as on the motivationsassociated with alcohol consumption and its relinquishment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.