Entrepreneuriat féminin : essai empirique sur les déterminants de l’entrepreneuriat des femmes dans le secteur informel à Dakar (Sénégal)

par Ibrahima Dia

Thèse de doctorat en Sciences économiques généralesSciences économiques générales

Sous la direction de Jean Bonnet et de Seydi Ababacar Dieng.

Soutenue en 2016

à Caen en cotutelle avec Dakar , dans le cadre de École doctorale économie-gestion Normandie (Caen) , en partenariat avec Centre de recherche en économie et management (RennesCaen) (laboratoire) et de Normandie Université (autre partenaire) .

Le président du jury était Ali Smida.

Le jury était composé de Jean Bonnet, Seydi Ababacar Dieng, Ali Smida, Moustapha Guèye.

Les rapporteurs étaient Moustapha Guèye.


  • Résumé

    L’étude de l’entrepreneuriat féminin au niveau du secteur informel à Dakar renvoie à une recherche sur les origines du développement des entreprises informelles au Sénégal à travers son histoire sociale, politique et économique. Les femmes majoritaires dans le pays, plus touchées par la crise et évoluant dans un contexte culturel traditionnel patriarcal, ont su développer des stratégies particulières pour s’autonomiser, s’émanciper et se départir de la dépendance vis-à-vis des hommes en intégrant le secteur informel. Notre recherche se situe dans le cadre des théories sur l’avènement entrepreneurial adaptées au contexte informel sénégalais et tente de mettre en lumière les facteurs qui poussent les femmes à entreprendre. L’inexistence de données individuelles sur les entrepreneures de l’informel à Dakar a conduit à la réalisation d’une enquête sur le terrain et les données recueillis ont fait l’objet d’un traitement économétrique. Nos résultats montrent que l’entrepreneuriat féminin sénégalais dans le secteur informel est principalement déterminé par les caractéristiques personnelles de la femme et l’environnement socioculturel et géographique dans lequel elle évolue. L’activité entrepreneuriale de la femme, au-delà des mobiles économiques, est d’abord une réponse au désir de contribuer au bien-être de sa famille et de sa communauté. C’est aussi une réponse à un besoin d’autonomie et de réalisation personnelle.

  • Titre traduit

    Female entrepreneurship : empirical essay on the determinants of women’s entrepreneurship in the informal sector of Dakar


  • Résumé

    The study of female entrepreneurship in the informal sector in Dakar refers to a research on the origins of the development of informal enterprises in Senegal through its social, political and economic history. The women, majority in the country, more touched by the crisis and evolving in a patriarchal traditional cultural context, knew how to develop particular strategies to empower, to emancipate and to depart from the dependence of the men by integrating the informal sector. Our research is within the framework of the theories on entrepreneurial advent adapted to senegalese informal context and attempts to highlight the factors which puch women on entrepreneurship. The inexistence of individual data on female entrepreneurs in Dakar led to the realization of a field survey and collected data were the object of an econometric treatment. Our results show that the Senegalese female entrepreneurship in the informal sector is mainly determined by the personal characteristics of the woman, sociocultural and geographical environment in which she operates. The entrepreneurial activity of the woman, beyond the economics motivations, is initially an answer to the desire to contribute to the wellness of its family and her community. It is also an answer to a need for autonomy and personal achievement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (304 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 237 ref. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?