Stratégies familiales et mobilité sociale : fortune et infortunes de la famille Jurado y moya dans la première moitié du XVIIè siècle

par Sébastien Malaprade

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Laurent Bourquin et de Jean-Frédéric Schaub.

Le président du jury était Michel Cassan.

Le jury était composé de Anne Dubet, Carmen Sanz Ayán, Bernard Vincent.


  • Résumé

    Cette thèse adopte une démarche micro-historienne pour étudier la trajectoire familiale d'un magistrat dans l'Espagne du premier XVIIe siècle, Rodrigo Jurado y Moya. Son parcours permet d'interroger les mécanismes socio-politiques qui favorisent la mobilité sociale au sein d'une société d'Ancien Régime qui se prétend immobile. La situation de mobilité accélérée rencontrée par ce dernier (ascension et chute) permet de saisir comment un roturier peut créer de toute pièce une « maison » noble. L'analyse aborde trois points principaux. La complémentarité des stratégies qui soutiennent l'ascension sociale. L'étude lie ensemble les projets d'une famille, les opportunités financières et commerciales qui lui sont offertes par le service du roi, ses relations avec les milieux d'affaires et la construction d'une fortune. La légitimation des positions acquises. L'analyse des discours et des stratégies de Rodrigo Jurado signale son recours à la dissimulation pour légitimer son ascension. Le but est de manipuler son identité pour la rendre conforme aux représentations nobiliaires dominantes. Les processus d'hybridation. La thèse démontre la porosité entre le monde des juristes et celui des financiers. Leur culture commune est un fait essentiel pour comprendre les rouages du système « fisco-financier ». Il apparaît que la gestion des finances obéit à des logiques largement privées. Ces trois orientations invitent à nuancer la pertinence de paradigmes, comme celui de mentalité rentière ou de fermeture sociale en temps de crise, en montrant la capacité des acteurs à s'adapter aux changements de conjonctures et à en tirer profit.


  • Résumé

    This thesis examines the family trajectory of Rodrigo Jurado y Moya, a Finance Council magistrate during the reign of Philip IV of Spain, from a micro-historic perspective. Focusing on his trajectory led me to investigate the socio-political mechanisms facilitating social mobility within a supposedly immobile Ancien Régime society. Taking fewer than thirty years, the rise of the Jurado family is striking; its drop in social status being its counterpart. This instrance of rapid social mobility stresses issues related to social changes in the modem era. It helps us understand how a commoner can build a noble "house" from scratch. My analysis consists of four main parts. Complementary stratégies to social ascension. My study ties together the Jurado family's projects, the financial and commercial opportunities they gain through their service to the King, their relations with the business sector, and the building of their fortune. Legitimizing acquired positions. Rodrigo Jurado's writings and stratégies suggest his constant resort to dissimulation in order to legitimize his own ascension. His goal is to manipulate his identity to make it align with dominant nobiliaiy représentations. My thesis shows how porous the légal and financial worlds are. Understanding that lawyers and bankers share a common culture, at once theoretical and practical, is essential for understanding the "fiscal-financial" System. Finally, these three points suggest that paradigms insisting on the "mentalité rentière" or on the closing of society in times of crisis should be taken with a grain of sait. The thesis demonstrates the actors' ability to adapt to and benefit from circumstantial changes.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par PULIM à Limoges

Des châteaux en Espagne : gouvernement des finances et mobilité sociale au XVIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (603 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.505-552. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2015-102
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par PULIM à Limoges

Informations

  • Sous le titre : Des châteaux en Espagne : gouvernement des finances et mobilité sociale au XVIIe siècle
  • Dans la collection : Histoire
  • Détails : 1 vol. (351 p.)
  • Notes : Pulim = Presses universitaires de Limoges.
  • ISBN : 978-2-84287-776-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 319-333. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.