Essays on exchange rate policies and monetary integration

par Ibrahima Sangare

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Dupuy et de Florina-Cristina Semenescu-Badarau.

Soutenue le 14-12-2015

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Groupement de recherches coordonnées EFIQ (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) et de Laboratoire d'analyse et de recherche en économie et finance internationales (laboratoire) .

Le président du jury était Eleni Iliopulos.

Le jury était composé de Eleni Iliopulos, Gilles Dufrénot, Cécile Couharde, Fabrice Collard.

Les rapporteurs étaient Gilles Dufrénot, Cécile Couharde.

  • Titre traduit

    Essais sur les politiques de change et l’intégration monétaire


  • Résumé

    Cette thèse étudie le choix des régimes de change dans des contextes économiques particuliers. La première partie (Chapitres 1 et 2) considère le cas des petits pays dont les dettes sont libellées en monnaies étrangères et celui d’une région constituée de tels petits pays lorsqu’il existe une similitude dans la composition des paniers définissant leurs taux de change effectifs. La deuxième partie de la thèse (Chapitres 3 et 4) se penche sur la considération des différents régimes de change dans le contexte monétaire de trappe à liquidité comparativement à un environnement monétaire traditionnel. En se basant sur une modélisation théorique de type DSGE, l’économétrie bayésienne et des données de panel, la thèse utilise principalement l’analyse des fonctions de réponses, de bien-être et de désalignements monétaires comme critères de comparaison de plusieurs régimes monétaires alternatifs. Les principaux enseignements de cette thèse se résument ainsi. Le change flexible semble être le meilleur régime pour des petites économies ouvertes comme ceux de l’Asie du Sud-Est. Au niveau régional, il est montré le ciblage effectif conduit à une stabilité des taux de change bilatéraux de la région, une sorte de fixité des taux de change qui ressemblerait à une zone monétaire de facto. Dans le contexte monétaire de trappe à liquidité, on trouve que,contrairement à la croyance commune lors la crise de la zone euro, l’union monétaire est plus performante que des politiques nationales de change flexible. Seule une intervention sur le taux de change nominal pourrait permettre au régime de change indépendant de dominer l’union monétaire. A travers une analyse théorique et empirique de l’effet de la trappe à liquidité sur l’ampleur des désalignements monétaires, il est aussi montré que la contrainte ZLB tend à réduire le désalignement monétaire dans une union monétaire comparativement aux politiques nationales de flottement.Cela plaide en faveur du renforcement de l’intégration monétaire au sein d’une union durant la période de trappe à liquidité.


  • Résumé

    This thesis investigates the choice of exchange rate regimes in specific economic contexts. The first part of this work (Chapters 1 and 2) considers the case of small open economies with foreign-currency denominated debt and that of a region where there is a similarity among trade-weighted currency baskets of countries. The second part of the thesis (Chapters 3 and 4) focuses on the study of exchange rate regimes and monetary integration in a liquidity trap environment relative to “tranquil” times. Based on dynamic stochastic general equilibrium (DSGE) models and Bayesian and Panel data econometrics, the thesis mainly uses the analyses of impulse responses, welfare and currency misalignments as comparison criteria among alternative currency regimes.The key lessons from this work are summarized as follows. For small open economies heavily in debted in foreign currency, like those of Southeast Asia, the flexible exchange is the best regime, followed by intermediate and fixed exchange rate regimes. At the regional level, it is shown that the exchange rate targeting regime leads to a stability of intra-regional bilateral exchange rates, which is a sort of fixity of exchange rates similar to a “de facto currency area”. In the context of a liquidity trap, we find that, contrary to common belief during the Euro area crisis, the currency union welfare dominates the independent floating regime. Only a central bank intervention in the form of a managed float policy could allow the independent floating to outperform the monetary union.Through both the empirical and theoretical analyses of the liquidity trap effects on currency misalignments, it is shown that the ZLB constraint tends to reduce currency misalignments compared with the independent floating policy. This suggests a reinforcement of the monetary integration within a monetary union during the liquidity trap


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.