Religiosité et acceptation/refus des e-services : Cas du e-banking et du e-ticketing au Liban

par Soraya Ezzeddine

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Véronique Des Garets.

Soutenue le 05-05-2014

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018) , en partenariat avec Val de Loire Recherche en Management (équipe de recherche) .

Le président du jury était Éric Lamarque.

Le jury était composé de Véronique Des Garets, Régine Vanheems, Franck Brillet, Stéphane Bourliataux-Lajoinie, Antoine H. Harfouche, Georges Aoun.

Les rapporteurs étaient Régine Vanheems.


  • Résumé

    Les études montrent que la pénétration des e-services continue à progresser dans la majorité des pays. Mais ce n’est pas le cas du Liban. En effet, le e-commerce n’a jamais réussi à vraiment décoller dans ce pays atypique. Cette thèse s’intéresse à ce cas particulier. Elle présente une recherche qui a été effectuée sur les antécédents de l’acceptation / rejet des e-services au Liban. Deux e-services ont été choisis: le e-banking et le e-ticketing. L’objectif de cette recherche est donc de souligner l’importance des variables culturelles locales dans le processus d’acceptation du e-banking et du e-ticketing au Liban. Ainsi, pour réussir cet objectif nous avons choisi un positionnement post-positiviste et un design de recherche mixte. Ainsi dans une première phase exploratoire qualitative, nous sommes partis des modèles généraux d'adoption des innovations et d’acceptation/rejet des technologies de l'information et de la communication et nous les avons adaptés au contexte du Liban en ajoutant les spécificités culturelles locales. Ainsi, dix-sept entretiens semi-directifs centrés ont été effectués auprès des professionnels spécialistes du e-banking et du e-ticketing, des consommateurs potentiels choisis au hasard et des hommes de religion. Durant cette première phase qualitative, des questions ouvertes ont été posées sur les e-services et leur acceptation/refus et sur les raisons d'une telle acceptation ou refus. A partir des résultats des entretiens et de le revue de la littérature, nous avons pu proposer un modèle spécifique que nous avons baptisé e-servac (e-services acceptation). Une des particularités de ce modèle est qu'il prend en compte la religion/la religiosité, un concept qui a été rarement étudié en gestion. En effet, la religiosité est la première caractéristique du contexte culturel libanais. Dans une deuxième phase quantitative confirmatoire, le modèle e-servac a été testé empiriquement à partir des données recueillies auprès de 288 libanais utilisateurs potentiels des e-services. Les résultats montrent que les facteurs traditionnels, comme les facteurs cognitifs, affectifs, les influences sociales et les e-compétences techniques sont déterminants et influencent l'intention d'acceptation/rejet des e-services. Les résultats soulignent également l'ancrage culturel de l’acceptation puisque la religiosité intrinsèque et la religiosité extrinsèque ont un rôle saillant dans le processus d'acceptation. Notre thèse détaille, commente et interprète ces résultats.

  • Titre traduit

    Religiosity and acceptance / reject of e-services : the case of e-banking and e-ticketing in Lebanon


  • Résumé

    Studies show that the penetration of e-services continues to increase in most countries. But this is not the case of Lebanon. Indeed, e-commerce has never been able to really take off in this uncommon country. This thesis focuses on this particular case. It presents research that was conducted on the history of the acceptance / rejection of e-services in Lebanon. Two e-services have been selected : the e-banking and e-ticketing. The objective of this research is to highlight the importance of local cultural variables in the acceptance of e-banking and e-ticketing process in Lebanon. Thus, to accomplish that goal, we have chosen a post-positivist position and design of joint research. Thus in a first exploratory qualitative phase we went general models of innovation adoption and acceptance / rejection of information technology and communication and we have adapted to the context of Lebanon by adding local cultural specificities. Seventeen semi-structured centered interviews were conducted with professional specialists in e-banking and e-ticketing, potential consumers randomly selected and men of religion. During the first qualitative phase, open-ended questions were asked about the e-services and their acceptance / rejection and the reasons for such acceptance or rejection. From the results of the interviews and the literature review, we were able to propose a specific model we have called e-Servac (e-services acceptance). One feature of this model is that it takes into account the religion / religiosity, a concept that has rarely been studied in management. Indeed, religiosity is the first characteristic of the Lebanese cultural context. In a second confirmatory quantitative phase, e-Servac modal was empirically tested using data collected from 288 Lebanese potential users of e-services. The results show that traditional factors, such as cognitive, emotional factors, social influences and techniques e-kills are critical and influence the intention of acceptance / rejection of e-services. The results also emphasize the cultural roots of acceptance since the intrinsic religiosity and extrinsic religiosity have a salien role in the acceptance process. Our thesis details, comments and interpreting these results.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.