In hoc signo vinces : pratiche di consacrazione al Sacro Cuore in Italia e in Francia durante la Grande Guerra (1914-1919) : = pratiques de la consécration au Sacré Cœur en Italie et en France pendant la Grande Guerre

par Sante Lesti

Thèse de doctorat en HistoireDiscipline stroriche

Sous la direction de Philippe Boutry et de Daniele Menozzi.


  • Résumé

    À partir de l'étude de l'un de ses tournants majeurs, la thèse propose une interprétation originale de relation entre catholicisme et nation à l'âge contemporaine. Jusqu'à présent, légitimation/sacralisation de la Grande Guerre par les Églises catholiques européennes a été interprétée par les historiens comme une sorte de concession. En désirant de sortir du ghetto dans lequel elles avaient été enfermées par les politiques de laïcisation mises en place par les États-nations du continent dans les décennies précédentes, ces Églises auraient pour ainsi dire oublié pour un instant leur pacifisme et leur internationalisme, selon un processus comparable à celui de la faillite, en [ ?] 1914, de la Deuxième internationale socialiste. Cependant, les cérémonies de consécration au Sacré Cœur mises en place en Italie et en France entre 1914-1919 montrent une toute autre adhésion. Pratiques de christianisation de la guerre et des nations qui y sont engagées, elles correspondent à une « action » de reconquête symbolique plutôt qu'à une concession, nous imposant par conséquent repenser l'adhésion des catholiques français et italiens à la Grande Guerre en termes d'« hégémonie ». Essais d'« histoire croisée », cette thèse ne se penche pas seulement sur les rites (ainsi que les « rêves » qui y sont plus ou moins cachés) des catholiques français et italiens, mais aussi sur la réaction des autorités politiques et militaires de la République et du Règne, non moins que sur l'opinion anticléricale. Pour ce faire, plusieurs sources ont été croisées : sources ecclésiastiques (françaises et italiennes non moins que romaines), sources publiques, sources d'archives et sources imprimées.


  • Résumé

    The thesis offers, by the analysis of one of its crucial moments, an original interpretation of the relationship between Catholicism and Nation. Until now, historians have interpreted the legitimization/sanctification of the Great War by the European Catholic churches as a form of yielding, or concession. Anxious to demonstrate their 'patriotism' (and hence escape decades of exclusion from European lay politics), they conveniently forgot their pacifism just as they did their internationalism, as happened in the case of the summer 1914 collapse of the Second International. However, a very different picture of how the Catholic churches adhered to the Great War emerges from an analysis of the acts of consecration to the Sacred Heart. Practices of the Christianising of war and the Nations involved in fighting it speak not of concession but rather of 'action' (John L. Austin), of a symbolic reconquering, consequently suggesting that we reconsider the relationship between Catholicism and Nation, and also the integration of Catholics within the Nation-State in Italy and France in terms of 'hegemony'. A study in both histoire croisée and comparative history; this thesis not only encompasses the rituals (and the 'dreams') of French and Italian Catholics, but also the reactions of the Kingdom of Italy and the French Republic, in addition to anticlerical opinion. It aims to grasp the glances thrown between each of these 'actors', and also my own 'observer's gaze' - with its own specific cultural background and way of relating to the 'actors' I study.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (450 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.391-419. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TPE 2013-145
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.