Territoires et religions en contacts : la colonie romaine de Berytus, de sa fondation au IIIe siècle de notre ère

par Anne-Rose Hocek

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Nicole Belayche.

Soutenue en 2012

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La colonie romaine de Berytus fondée par Auguste sous le nom de colonia Augusta Berytus prend la suite d'une cité de la côte phénicienne. Mais la fondation coloniale s'est aussi accompagnée d'une modification profonde du territoire civique, celui-ci franchissant désormais le Mont Liban. L'une des conséquences de cette extension est l'intégration du sanctuaire d'Héliopolis dans la religion publique de la nouvelle colonie. A la traditionnelle cohabitation entre indigènes et colons dans une colonie déduite s'ajoute le contact, inédit, entre le monde gréco-phénicien et la plaine de la Bekaa. Le sujet porte sur ces contacts croisés, territoriaux et humains, en privilégiant le prisme religieux. Les religions en contacts envisagées sont issues de traditions différentes, celles des colons venus de Rome et d'Italie et dont les descendants sont toujours plus ou moins 'connectés' à la métropole, celle des populations de la côte, héllénisées, qui héritent de traits culturels propres à l'espace phénicien, celles des populations de l'intérieur qui sont au carrefour d'influences. Trois lieux de contact seront privilégiés. Le chef-lieu où les autorités coloniales élaborent une nouvelle idéologie civique, le sanctuaire extra-urbain de Deir el-Qaala qui est un lieu de cohabitations religieuses et le paysage religieux de la Bekaa articulé autour du grand sanctuaire d'Héliopolis. Il s'agira en particulier d'analyser le culte héliopolitain dans son contexte colonial, à la fois juridique et territorial et de revenir sur la question de la "triade héliopolitaine", envisagée depuis Berytus.

  • Titre traduit

    Related Territories and Religions : the Roman Colony Berytus from its foundation to the 3rd century A.D.


  • Résumé

    The Roman colony Berytus, founded by Augustus under the name Colonia Augusta Felix Berytus, took over from a city of the Phoenician coast. This colonial founding, however, was also accompanied by an in-deph modification of the civic territory, which from then on crossed Mount Lebanon. A consequence of this extension was the integration of the heliopolis sanctuary into the public religion of the new colony. Added to the traditional cohabitation between the indigenous population and the colons, in a colony in which Roman veterans were also settled, was the unprecedented coming into contact of the Greco-Phoenician wolrd and the Beqaa valley. My topic bears on these mixed contacts, both human and territorial, by privileging the religious lens. The religions that came into contact here stemmed from different traditions, including those of the colons from Rome and Italy, whose descendents were always more or less 'connected' to the metropole, that of the Hellenized coastal populations who inherited cultural traits specific to phoenician space, and that of the populations of the interior who were at the crossraods of influences. I privilege three places of contact. First, the administrative center, in which the colonial authorities elaborated a new civic ideology; then, the extra-urban sanctuary of Deir el-Qaala, which was the place of a new cohabitation; and lastly, the religious landscape of Beqaa, which revolved around the great sanctuary of Heliopolis. In particular, the aim is to analyze the Heliopolitan cult in its colonial context, both juridical and territorial, and to revisit the question of the 'Heliopolitan triad' as viewed from Berytus.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (489, 189 f.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2, f. 77-163. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 12.13 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.