Taux de chang réel et démographie

par Thi Hong Thinh Doan

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Karine Gente.

Le président du jury était Gilles Dufrénot.

Le jury était composé de Karine Gente, Gilles Dufrénot, Valérie Mignon, Michel Normandin, Christophe Rault.

Les rapporteurs étaient Valérie Mignon, Michel Normandin.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de caractériser le comportement du taux de change réel d'équilibre, face à des chocs d'offre et de demande sur les fondamentaux. Les chapitres I et II mettent en évidence la relation qui lie la productivité au taux de change réel. Les résultats principaux sont les suivants : la croissance de la productivité ne provoque pas systématiquement d'appréciation réelle, contrairement à ce que prévoit l'analyse de BS. Les comportements d'épargne des ménages, la différence du taux de croissance de population, et le ratio entre les travailleurs qualifiés et les travailleurs non-qualifiés dans l'économie affectent la relation entre taux de change réel-productivité. Ces deux premiers chapitres proposent une explication aux déviations observées vis-à-vis de l'analyse Balassa-Samuelson dans la littérature. Le chapitre III décrit abondamment - théoriquement et empiriquement - la relation qui lie le taux de change réel et la démographie. Le cadre théorique nous permet de détecter l'impact du facteur démographique sur le taux de change réel. En même temps, les tests économétriques confirment l'existence d'une relation à long terme entre le facteur démographique et le taux de change réel. Finalement, les trois chapitres I, II, et III mettent en évidence deux déterminants significatifs du taux de change réel : le facteur démographique et la productivité. Le chapitre IV étudie la causalité entre trois variables: le taux de change réel, la productivité, et les facteurs démographiques. Les résultats montrent qu'il existe une forte causalité entre eux, avec un retour à long terme vers le taux de change réel et la productivité.

  • Titre traduit

    Real exchange rate and demography


  • Résumé

    The aim of this thesis is to characterise the behaviour of the real exchange rate, when it is confronted by shocks to the supply and demand of fundamentals. It disregards monetary phenomena, in order to focus on totally real factors.Chapters I and II of this thesis highlight the relationship between productivity and real exchange rate. The main results are as follows: productivity growth does not systematically produce real appreciation, contrary to the BS prediction. Household savings behaviour, population growth rate difference, and the ratio of qualified to unqualified workers in the economy affect the real exchange rate / productivity relationship. These first two chapters provide a response to the current literature concerning, in certain cases, the invalidity of the Balassa-Samuelson theory.Chapter III describes in considerable detail, both theoretically and empirically, the relationship between the real exchange rate and demographics. The theoretical framework makes it possible to detect the impact of demographics on the real exchange rate. The econometric tests confirm that a long-term relationship exists between demographics and the real exchange rate.Finally, the three chapters I, II and III reveal two significant determinants of the real exchange rate: demographics and productivity.Chapter IV studies the causality existing between three variables: the real exchange rate, productivity, and demographics. The results show that there is indeed a strong degree of causality between these variables, with a long-term return towards real exchange rate and productivity.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 87-92

Où se trouve cette thèse\u00a0?