Langues, représentations et intersubjectivités plurielles : une recherche ethno-sociolinguistique située avec des enfants migrants plurilingues en classe d’accueil à Montréal

par Elatiana Razafimandimbimanana

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Sociolinguistique

Sous la direction de Philippe Blanchet et de Patricia Lamarre.

Soutenue en 2008

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'observation ethnographique d'enfants migrants plurilingues met en scène des discours et interactions dans lesquels on puisera pour co-construire des réflexions ethnosociolinguistiques sur les altérités linguistiques et identitaires. Les enfants en question sont nouvellement inscrits en classe d'accueil au titre d'"allophones" dans une province où langue(s) et identité(s) s'investissent aussi sous forme de pouvoirs, de légitimités et d'appartenances groupales. Unique langue officielle, le français y est promu comme garant de cohésion sociale mais sa protection politique se mesure aux politiques de reconnaissance des dynamiques de la diversité. Nouveaux acteurs au sein de ces polarités et porteurs de leurs propres pluralités, comment les enfants se décrivent-ils et décrivent-ils leurs altérités ? Les regards qu'ils portent sur leurs trajectoires migrantes et sur leurs répertoires pluriels sont autant d'intersubjectivités que nous nous efforcerons de mieux comprendre. Après une explicitation quant aux postures épistémologiques et aux intentions de recherche, le contexte québécois sera problématisé autour des questions de la migration, du plurilinguisme, des identités collectives et du monde scolaire. Cela permettra de resituer les tensions (ou pas) qui s'observent à travers les discours et représentations des enfants rencontrés. L'exploration de ces ressources s'articulera autour des thématiques de la migrance, des déplacements symboliques et de l'interculturalité

  • Titre traduit

    Outspoken, imaginary and intersubjective pluralities : an ethno-sociolinguistic case study with child plurilingual migrants in French Welcom Classes in Montreal


  • Résumé

    Examining identities in Quebec inevitably points to language-related issues, especially when migration and plurilingualism are implied along with the future generations. The French language is the province's single official language and it's a delicate balance between the will to protect its vitality on the one hand and the will to recognise the forces of social diversity. Schools play are at first rank when it comes to ensuring the transmission of social values and the French language is definitely a major part of educational politics. The core concept of this project is actually "languages" through their social dimensions. The aim is to explore how young plurilingual migrants negociate their repertoires in French Welcome Classes in Montreal. When asked to define themselves, they also shed light on how identities and "otherness" are related (or not). The researcher's epistemological framework will first be explained then, the Quebec context will be questioned in an attempt to better understand the specificities related to migration, plurilingualism, social identities and schooling. The data based on ehtnographic fieldwork will then be analyzed as intersubjective discourse and representations on migrance, symbolic shifts and intercultural themes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (686 p., 215 f.)
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. f.11-82 (vol. 2). Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?