Gestion de métadonnées utilisant tissage et transformation de modèles

par Marcos Didonet del Fabro

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Jean Bézivin et de Patrick Valduriez.


  • Résumé

    L’interaction et l’interopérabilité entre différentes sources de données sont une préoccupation majeure dans plusieurs rganisations. Ce problème devient plus important encore avec la multitude de formats de données, APIs et architectures existants. L’ingénierie dirigée par modèles (IDM) est un paradigme relativement nouveau qui permet de diminuer ces problèmes d’interopérabilité. L’IDM considère toutes les entités d’un système comme un modèle. Les plateformes IDM sont composées par des types de modèles différents. Les modèles de transformation sont des acteurs majeurs de cette approche. Ils sont utilisés pour définir des opérations entre modèles. Par contre, il y existe d’autres types d’interactions qui sont définies sur la base des liens. Une solution d’IDM complète doit supporter des différents types de liens. Les recherches en IDM se sont centrées dans l’étude des transformations de modèles. Par conséquence, il y a beaucoup de travail concernant différents types des liens, ainsi que leurs implications dans une plateforme IDM. Cette thèse étudie des formes différentes de liens entre les éléments de modèles différents. Je montre, à partir d’une étude des nombreux travaux existants, que le point le plus critique de ces solutions est le manque de généricité, extensibilité et adaptabilité. Ensuite, je présente une solution d’IDM générique pour la gestion des liens entre les éléments de modèles. La solution s’appelle le tissage de modèles. Le tissage de modèles propose l’utilisation de modèles de tissage pour capturer des types différents de liens. Un modèle de tissage est conforme à un étamodèle noyau de tissage. J’introduis un ensemble des définitions pour les modèles de tissage et concepts liés. Ensuite, je montre comment les modèles de tissage et modèles de transformations sont une solution générique pour différents problèmes d’interopérabilité des données. Les modèles de tissage sont utilisés pour générer des modèles de transformations. Ensuite, je présente un outil adaptive et générique pour la création de modèles de tissage. L’approche sera validée en implémentant un outil de tissage appelé AMW (ATLAS Model Weaver). Cet outil sera utilisé comme solution de base pour différents cas d’applications.


  • Résumé

    The interaction and interoperability between different data sources is a major concern in many organizations. The different formats of data, APIs, and architectures increases the incompatibilities, in a way that interoperability and interaction between components becomes a very difficult task. Model driven engineering (MDE) is a paradigm that enables diminishing interoperability problems by considering every entity as a model. MDE platforms are composed of different kinds of models. Some of the most important kinds of models are transformation models, which are used to define fixed operations between different models. In addition to fixed transformation operations, there are other kinds of interactions and relationships between models. A complete MDE solution must be capable of handling different kinds of relationships. Until now, most research has concentrated on studying transformation languages. This means additional efforts must be undertaken to study these relationships and their implications on a MDE platform. This thesis studies different forms of relationships between models elements. We show through extensive related work that the major limitation of current solutions is the lack of genericity, extensibility and adaptability. We present a generic MDE solution for relationship management called model weaving. Model weaving proposes to capture different kinds of relationships between model elements in a weaving model. A weaving model conforms to extensions of a core weaving metamodel that supports basic relationship management. After proposing the unification of the conceptual foundations related to model weaving, we show how weaving models and transformation models are used as a generic approach for data interoperability. The weaving models are used to produce model transformations. Moreover, we present an adaptive framework for creating weaving models in a semi-automatic way. We validate our approach by developing a generic and adaptive tool called ATLAS Model Weaver (AMW), and by implementing several use cases from different application scenarios.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (161 p.)
  • Annexes : 140 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.