L'arganeraie des haha : étude d'un système agraire en mutation (Haut-Atlas occidental, Maroc)

par Hassan Faouzi

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de André Humbert.

Soutenue en 2003

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Le pays des Haha, correspond au terroir de la célèbre tribu du Haut-Atlas Occidental. Sur le plan physique, il s'agit d'un plateau. Les conditions naturelles de la zone sont difficiles. Pourtant, malgré les aléas climatiques et socio-économiques, un peuplement humain, une forêt, des troupeaux et des cultures se sont maintenus. Chez les Haha, le système agraire repose sur trois composantes : l'orge (tomzine), la chèvre (toghate) et l'arganier (torgante). Espèce xérophile et endémique du Sud-Ouest marocain, l'arganier est bien adapté au climat aride de la région. Son rôle écologique est important. Mais cet arbre possède surtout des qualités nombreuses qui expliquent les usages multiples qu'en font les populations locales. Son amande riche en huile et en corps gras comestibles dont les femmes berbères extraient une huile réputée pour ces qualités diététiques mis aussi cosmétiques, ou son feuillage appétable par le bétail, en font un arbre précieux pour les agriculteurs éleveurs locaux. Ces populations qui, depuis très longtemps, exploitent cette ressource locale ont mis en place des pratiques fines de gestion qui ont permis une utilisation durable de la ressource. Mais l'actuelle croissance démographique rend de pus en plus difficile l'application des règles traditionnelles de gestion durable. Recherché pour bon bois de feu et son excellent charbon de bois, l'arganier est depuis des années victime d'une surexploitation pour l'approvisionnement des grandes villes. Pour faire face à cette menace, la conservation et la gestion de cette forêt a donc été confiée aux services forestiers. Ces derniers continuent d'appliquer leur objectif de conservation. La coupe à blanc est leur principale technique de régénération de l'arganeraie. Mais vu la dépendance des systèmes de production locaux avec l'arganier, les mises en défens qui accompagnent ces opérations de régénération peuvent avoir des conséquences sur l'économie paysanne locale. Malgré des règles d'usufruit édictées par les services forestiers, la forêt reste dans sa globalité aménagée avec la principale finalité de production de bois, et non comme un milieu cultivé multi-productif. Cet aménagement ne laisse que peu de place qu développement des communautés locales.

  • Titre traduit

    The arganerai of Haha : etude of an agrarian system in alteration (Western Height-Atlas, Morrocco)


  • Résumé

    The country of the Hahas corresponds to the land of the famous tribe from the Western Height-Atlas. From a physical point of view, it is a plateau. The region's natural conditions are difficult. However, in spite of socioeconomic and climatic ups and downs, the people, a forest, cattle and a few cultures remained. For the Hahas, the agricultural system is based on the barley, goats and the argan tree. As a xerofile and endemis species of the South-Western Moroccan, the agran tree is well suited to the arid climate of the region. Its ecological function is important. More importantly, this tree has numerous qualities that head the locals to use it in many ways. Its almonds are richein oil and fat from which the Berber women extract an oil famous for its cosmetic but also dietetic virtues. Moreover, itrs foliage is eatable. All this makes it a precious tree to the eyes of the local farmers. These peoples who have been exploiting this local resource for a very long time set up precise management practices which allow a long-term use of this resource. But the current population growth means increasing difficulties in applying the tradition al rules for a durable management because of the quality of its wood and the excellent charcoal it produces the agran tree been overexploited for years its supply the big cities. In order to cope with the threatening and the management of the forest and are still aim at preserving the forest first. The cutting of trees is their main technique of regeneration of the agran fields. But as the local production system strongly depends on the agran tree, the fact that this zones are forbidden may cause problem to the local farming economy. Despite the usufruct rules that were applied the forest services, the forest keeps beeing developed mainly a means of producing wood and not as a cultivated multi-productive. Dire to this organization hardly any room is left for development of the locals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (472 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 427 - 459

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 003/14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.