L'incipit : les portes de l'espace romanesque français du XXe siècle

par Sophie-Eléonore Denis

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jacques Fontanille.

Soutenue en 2002

à Limoges .


  • Résumé

    Terme latin désignant les premiers mots d'un manuscrit ou d'un texte imprimé, l'incipit, appliqué au roman du XXe siècle, indique le début de la diégèse. On distingue l'incipit à la fin brutale ou "en biseau". L'étude de l'incipit intéresse plusieurs courants critiques et s'appuie sur un corpus varié pour n'écarter aucune forme possible. Ses enjeux concernent la pragmatique, la poétique locale, la sémiotique et l'esthétique. L'incipit signale l'émergence d'un univers fictionnel au sein du monde réel. Il a une structure d'interface, barrière et filtre, qui enclôt l'espasce romanesque considéré comme "Sémiosphère". Il remplit quatre fonctions (codifiante, séductive, informative et dramatique) et fixe les conditions d'une énonciation. La métaphore conceptuelle de "portes" permet d'établir une typologie en sept ouvertures possibles : 1) porte cochère : les incipit où figure le début de la Fabula ; 2) porte battante : la dramatisation est commencée avant l'incipit ; 3) porte antipanique : le lecteur est contraint par le texte ; 4) sas : l'incipit porte des marques métadiscursives ; 5) porte de service : l'incipit ouvre une histoire annexe ; 6) porte à tambour : l'incipit et le desinit se recoupent ; 7) pas de porte : rien ne distingue l'incipit du reste du texte. Pour l'auteur, le choix de l'incipit, dépend de la manière dont il projette, métaphorise ou symbolise son corps propre. La qualité de son Moi-peau détermine le schéma tensif qui anime l'oeuvre. L'examen des écrits théoriques et de la pratique romanesque d'Aragon, Gracq, Simon et Sarraute le montre. Comme tout face à face avec une oeuvre d'art, la lecture de l'incipit procure au lecteur des sentiments intenses. La sémiosphère romanesque, plus ou moins accessible et accueillante, inquiète son langage et le renvoie à ses propres limites. Au XXe siècle apparaît une nouvelle esthétique de l'incipit qui consiste à exposer son code et à séduire le lecteur pour l'impliquer dans le processus créatif.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 338-[3] fol
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 317-333. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 843 DENI
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 801.54/.56 DEN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.