L'évolution de la coopération franco-tunisienne : la remise en cause d'une relation privilégiée ?

par Françoise Lapandry-Bayoudh

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jean-Claude Fritz.

Soutenue en 1996

à Dijon , en partenariat avec Université de Bourgogne. UFR de droit et science politique (autre partenaire) .

Le jury était composé de Albert Bourgi, Jean Chappez, Nasser-Eddine Ghozali.


  • Résumé

    Les relations de coopération franco-tunisiennes ont vu le jour au lendemain de l’indépendance de l’Etat tunisien en 1956. En effet, la vague de décolonisation des années soixante entraina le réaménagement des rapports entre les puissances colonisatrices et les territoires colonises. La coopération est apparue comme un moyen d'assurer la pérennisation des liens historiques entre ces deux pays. Elle a évolué dans son organisation et dans son champ d'intervention. Les pays nouvellement indépendants ont cherché à être reconnus en tant qu'Etat à part entière. D’autant que le contexte des années soixante-dix s'y prêtait avec la revendication pressante d'un nouvel ordre économique international. Des transformations sont donc intervenues dans les rapports de coopération. La nouvelle approche de la coopération est basée sur l'idée de réciprocité entre les partenaires, plus ou moins réalisée dans les faits. Par ailleurs, les relations de coopération traduisent l'évolution politique de part et d'autre de la méditerranée. Leur caractère structurel est corrigé par des éléments conjoncturels qui la perturbent ou la renforcent. L’appartenance de la France à une Europe de plus en plus intégrée, va introduire une autre dimension dans ses rapports avec la Tunisie. En outre, toute une série d'évènements politiques de nature interne à chaque Etat vont influer sur l'évolution de la coopération. L’initiative de la mise en œuvre de cette dernière dépend d'une diversité d'acteurs appartenant soit à la sphère publique soit au secteur privé. Son cadre institutionnel a connu une certaine évolution des instruments juridiques dans le souci d'une homogénéisation. Elle englobe des domaines varies dont trois principaux : l'économique, le financier et le culturel. La transformation des objectifs et des moyens s'exprime dans les différents secteurs et ne correspond pas forcement aux ambitions de départ. Son avancée est perceptible à travers le partenariat et les différentes sources de financement qui l'ont alimenté. Néanmoins, certains déséquilibres persistent, inhérents à la période coloniale notamment au niveau culturel ou la coopération a été fortement influencée par la présence française.

  • Titre traduit

    The evolution of Franco-Tunisian cooperation : a privileged relationship reconsidered?


  • Résumé

    Upsurge of the process of de-colonization in the sixties brought about a readjustment of the relationships between the colonizing countries and the colonized territories. Cooperation appeared as a means of perpetuating the historic links that had prevailed earlier. In the course of years, this cooperation has undergone an evolutive process both in its organization and in its implementation. Newly independent countries endeavored to be recognized as fully-fledged nations, encouraged by the political environment of the seventies, and, in particular, the pressing demand for an international economic order. As a consequence, changes occurred in the cooperation relationships. The new approach to cooperation is based on the notion of reciprocity between partners, which in fact, has been achieved more or less successfully. Besides, cooperation relationships reflect the political evolutions on either side of the Mediterranean. Their structural features are constantly modified by crises and fluctuations that disturb or reinforce them. The fact that France belongs to a gradually unified Europe is likely to bring a new dimension to its relationships with Tunisia in addition, claims of domestic political events may influence the evolution if this cooperation in the future. In fact, the initiative of its implementation is in the hands of a variety of deciders belonging both to the public and private sectors. Its institutional environment also has undergone changes, as the legal instruments were modified so as to ensure a greater homogeneity. Its scope extends to various fields, among which the economic, financial and cultural branches. The transformation of the objectives and means of action is felt in each of these sectors, and it does not necessarily

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (579 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 537-567

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD19
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. UFR de Droit et Sciences Economique et Politique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T1996 LAP F

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1081-1996-15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.