Contribution à l'étude de la structure et de la thermodynamique des métaux liquides par la théorie des équations intégrales

par Noël Jakse

Thèse de doctorat en Génie physique et mécanique

Sous la direction de Jean-Louis Bretonnet.

Soutenue en 1993

à Metz .


  • Résumé

    La théorie des équations intégrales est l'une des méthodes semi-analytiques les plus puissantes à l'heure actuelle pour calculer la fonction de distribution radiale d'un liquide. L'étude détaillée des équations intégrales auto-cohérentes permet de construire une procédure de calcul applicable aux liquides métalliques. Après avoir calculé le potentiel effectif interionique à l'aide de la théorie des pseudopotentiels, la structure et les propriétés thermodynamiques en sont déduites pour les métaux alcalins et les métaux de transition de la série 3D. Les résultats, qui sont obtenus en utilisant des modèles récents d'interaction électron-ion, peuvent être avantageusement comparés à l'expérience. Il apparait que, dans le calcul de la compressibilité isotherme des métaux sur lesquels porte notre travail, les dérivées du potentiel effectif par rapport à la densité peuvent être négligées. Ainsi, on peut envisager une extension de la technique de calcul, employée ici avec succès, au cas des alliages et au traitement du problème inverse. Par ailleurs, le changement de la nature du potentiel de paire du rubidium et du cesium a été mis en évidence ; leur potentiel passe progressivement du type métallique à celui d'un isolant à l'approche du point critique, le long de la courbe de coexistence liquide-gaz

  • Titre traduit

    Contribution to the structure and thermodynamics study of liquid metals by the integral equation theory


  • Résumé

    Nowadays, the integral equation theory is one of the most powerful semi-analytic methods to obtain the pair correlation function of a liquid. A detailed study of self-consistent integral equations gives rise to a numerical procedure suitable for liquid metals. Once the effective pair potentiel is derived on the basis of the pseudopotential theory, the structure and thermodynamical properties of alkali metals as well as of the 3D transition metal series are obtained. The use of some recent electron-ion interaction models leads to results in good agreement with experimental data. When performing the isothermal compressibility calculations of the metals under study, it appears that the pair potential deerivatives with respect to density can be neglected. Therefore, the scheme employed here successfully might be extented to alloys as well as be applied to the inverse problem. It is also shown that the nature of the pair potential changes gradually from metallic to non-metallic state when the critical point is approached along the liquid-vapour coexistence curve

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VII-135 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 130-135

Où se trouve cette thèse\u00a0?