Turquie en construction. : les méga-projets urbains dans le processus de création d'un nouveau pays et d'une nouvelle nation

by Ilknur Kursunlugil

Thesis project in Territoires, sociétés et développement

Under the supervision of Hamit Bozarslan and Thomas Faist.

Ongoing thesis at Paris, EHESS , under the authority of École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales since 22-11-2012 .

  • Alternative Title

    Turkey Under Construction : urban mega projects in the process of establishing a new country and creating a new nation


  • Abstract

    My research investigates urban infrastructure projects in Istanbul: the Third Bridge over Bosporus (within the North Marmara Highway) and the Third Airport Projects. I am particularly interested in mega projects that change profoundly the city and at the same time Grand Turkey 2023 Project designed by AKP (Justice and Development Party) who would like to transform Turkish society profoundly via UMPs. Here I use the definition of megaprojects by Gellert and Lynch who explain the concept “as projects which transform landscapes rapidly, intentionally, and profoundly in very visible ways, and required very coordinated applications of capital and state power” (2003: 15-16). Istanbul has always been a city, which has never been conquered completely according to Muslim conservatives. Every conservative authority re-built the “re-conquest of Istanbul” expression and used it. In the begging of the history of the Republic, the DP (Democrat Party) government commenced a “re-conqueest” movement for Istanbul under the leadership of Menderes as it represents the Ottoman State and comprises the imperialist forces’ network in 1950s. We may say that UMP design and implementation in Turkey, particularly in Istanbul, meet the project of Grand Turkey 2023 and desire of “being the Greatest” of Turkish right wing.


  • Abstract

    Ma recherche examine les méga-projets d'infrastructures à Istanbul: le troisième pont sur le Bosphore (dans le cadre de la route du Nord Marmara) et la troisième aéroport d’Istanbul. L’objectif de ce projet de recherche est de dévoiler un certain nombre de mécanisme politique et se produisant dans le cadre des méga-projets urbains (MPU) à Istanbul. Nous reprenons ici la définition des mégaprojets « comme des projets qui transforment le paysage de façon rapide, intentionnelle et profonde sous des formes très visibles, et qui nécessitent l’intervention coordonnée du capital et de la puissance étatique » (Gellert, Lynch 2003 : 18). Istanbul a toujours été une ville qui n'a jamais été conquis complètement d'après les conservateurs musulmans en Turquie. Chaque autorité conservatrice reconstruit le discours de « reconquête d’Istanbul » et l'a utilisé. Le gouvernement du DP (Parti Démocrate) a commencé une « reconquête » le mouvement pour Istanbul sous la direction de Menderes, car il représente l'État ottoman et comprend le réseau des forces impérialistes dans les années 1950. Le slogan de « reconquête de la ville », utilisé dans le projet de régénération urbaine de Paris (les années 1970), a été repris à partir de l’époque de l’administration du RP (Parti de prospérité) dans la Municipalité Métropolitaine d’Istanbul (depuis 1994), aujourd’hui encore, c’est continué avec un discours conservateur-libéral. C'est dans ce contexte là qu’on peut dire que la conception et le mise en œuvre des MPUs en Turquie, notamment à Istanbul, répond au projet de Grand Turquie 2023 et le désir d'être « le plus Grand » de l’idéologie de droite.