Oralite et écriture : configurations et ruptures dans trois générations des secteurs populaires à bogota, colombie

by Yaneth marcela Rodriguez leuro

Thesis project in Didactique

Under the supervision of Danièle Moore.

Ongoing thesis at Sorbonne Paris Cité , under the authority of École doctorale Langage et langues (Paris) , in a partnership with Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) since 16-11-2009 .


  • Abstract not available


  • Abstract

    Dans les '' secteurs populaires '', la vie quotidienne et les relations sociales entre les habitantes semblent être basées fondamentalement sur les traditions et la mémoire, très marquées par lé passé et par la trajectoire des anciens migrants ruraux venues de la campagne qui ont fondé par la suite les quartiers de la banlieue. on voit bien que toute la vie quotidienne de ces secteurs est traversée par l'oralité. la parole est un des éléments importants qui sert à préserver et a transmettre de génération en génération les traditions, les habitudes et, d'une certaine façon, l'identité. pour les nouvelles générations, les histories ont toujours une grande importance, même si elles les construisent autrement, néanmoins il y aura d'autres espaces tels que l'école, qui propose d'autres façons de communiquer, d'apprendre et de transmettre le savoir. l'écriture est un apport fondamental de cet espace. les actes d'écriture et les actes de parole se mélangent dans le même scénario et, à travers eux, ont rempli les besoins de la vie quotidienne et on affermit la cohabitation entre les acteurs. dans ce que l'on dit et ce que l'on écrit, il y a une mélange qui détermine les manières dont les différentes générations communiquent. notre recherche se concentre donc en comprendre le rôle que joue l'oralité dans la construction des réseaux et des espaces sociaux dans les quels se déroule la vie quotidienne et sa relation avec les formes d'apprentissage et de production de textes écrits par trois générations.