Critical Analysis of the Stylistic Transformations in the 19th and 20th-century English and French Translations of Omar Khayyám’s Rubáiyát : exploring the Common Quatrains in FitzGerald, Arberry, Nicolas, and Lazard

by Bentolhoda Nakhaeï

Doctoral thesis in Études anglophones

Under the supervision of Christine Raguet and Mojgan Mahdavi Zadeh.


  • Abstract

    This thesis aims to carry out a meticulous analysis of the transformation of form and meaning in the rendition of the Rubáiyát in four significant 19th and 20th-century translations—two in English and two in French. The translators of the selected translations are Edward FitzGerald, Arthur John Arberry, Jean-Baptiste Nicolas, and Gilbert Lazard. The translations produced by these translators have offered opportunities of investigation within linguistic boundaries. In fact, one may wonder if the translators have transformed the meaning and the form of the Persian quatrains. If so, which procedures have they employed? More precisely, how are the underlying networks of signification rendered by the most significant English and French translators of the 19th and 20th centuries? Furthermore, what is the quality of the writing in the target language in each translation? On the whole, this thesis seeks to appreciate whether the translators have been successful in understanding the significance of the subtext and the elegance of the poetic form of the Rubáiyát.This dissertation provides its readers with a scientific application of the theoretical concepts of different theorists in translation studies, linguistics, and literature. The most salient theories employed in the present research are those of Antoine Berman, Henri Meschonnic, Peter Newmark, Eugene Albert Nida, Susan Bassnett, Mona Baker, Geoffrey N. Leech, I.A. Richards, Roger T. Bell, George Lakoff and Mark Johnson, Michael Hanne, and Max Black. In addition, it must be indicated that this thesis sets out to create a balance between two poles in translation studies, i.e. target-oriented and source-oriented translations.The translation of Omar Khayyám’s Rubáiyát into Germanic and Romance languages is an interesting and controversial subject to discuss. This research seeks to prove that the study of the translations of the Rubáiyát can contribute to highlighting the difficulties and the impossibilities of the rendition of certain issues from Persian into English or French.

  • Alternative Title

    Analyse critique des transformations stylistiques dans les traductions des XIXe et XXe siècles des Robâïât d’Omar Khayyám : exploration des quatrains communs chez FitzGerald, Arberry, Nicolas et Lazard


  • Abstract

    Cette thèse vise à procéder à une analyse minutieuse de la transformation de la forme et du sens dans la traduction des Robâïât de Omar Khayyám, dans quatre importantes traductions – deux en anglais et deux en français, des XIXe et XXe siècles. Les traducteurs des traductions sélectionnées sont Edward FitzGerald, Arthur John Arberry, Jean-Baptiste Nicolas et Gilbert Lazard. Les traductions réalisées par ces traducteurs ont offert des possibilités d’investigation dans un cadre linguistique donné. En effet, on peut se demander si les traducteurs ont transformé la signification et la forme des quatrains perses. Si oui, quelles procédures ont-ils utilisées ? Plus précisément, comment les réseaux signifiants sous-jacents ont-ils été rendus par les plus importants traducteurs anglais et français des XIXe et XXe siècles ? Par ailleurs, il s’agira d’essayer d’évaluer la qualité de l’écriture dans la langue cible de chaque traduction. En somme, cette thèse cherche à comprendre si les traducteurs sont parvenus à saisir l’importance de la signification du sous-texte et l’élégance de la forme poétique des Robâïât. Cette thèse propose une application scientifique des concepts théoriques de différents chercheurs en traductologie, linguistique et littérature. Les théories dominantes utilisées dans la présente étude sont celles d’Antoine Berman, de Henri Meschonnic, Peter Newmark, Eugene Albert Nida, Susan Bassnett, Mona Baker, Geoffrey N. Leech, I.A. Richards, Roger T. Bell, George Lakoff, Mark Johnson, Michael Hanne, et Max Black. En outre, il doit être indiqué que cette thèse vise à créer un équilibre entre deux pôles de la traductologie, à savoir celui qui s’intéresse aux traductions orientées vers la langue cible et celui qui s’intéresse aux traductions orientées vers la langue source.La traduction des Robâïât dans les langues germaniques et romanes est un sujet digne d’intérêt et propice à la discussion. Cette recherche vise à montrer que l’étude des traductions des Robâïât pourrait contribuer à mettre en évidence les difficultés et même l’impossibilité qu’il y a à rendre certaines caractéristiques de l’original persan en anglais et en français.

Consult library

Version is available

Where is this thesis?