Processus de création d'activité (PCA) réussis : causation, effectuation ou territoire ? : exploration des dynamiques du 10ème arrondissement de Paris

by Assane Badiane

Doctoral thesis in Sciences de Gestion. Prospective, innovation, stratégie, organisation

Under the supervision of Pascale de Rozario.

defended on 29-11-2016

in Paris, CNAM , under the authority of École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , in a partnership with Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (Paris) (laboratoire) .

Thesis committee President: Yvon Pesqueux.

Examiners: Faouzi Bensebaa, Nabyla Daidj.

  • Alternative Title

    Business creation process (PCA) successful : causation, effectuation, or territory ? : exploring the dynamics of the 10th arrondissement of Paris


  • Abstract

    This thesis examines the business creation process (BCP) and successful practices reasoning effectuation (effectual logic) combined or not with the reasoning by causation - causal logic of the theory of "cause and effect" among entrepreneurs. From our research question: how do you create a successful business and how it solves-critical incidents related to business creation, we study the steps that entrepreneurs have used in 10th arrondissement of Paris to identify socioeconomic data and unpublished resources and territorial characteristics such as contingencies to succeed in business creation process (BCP). Our research problem leads actually in a logical continuum seeking to understand the processes that followed the activity creating successful projects and the methods of resolution of critical incidents related to business creation.By incident means a difficulty (by extension a problem, an obstacle) that occurs during the project creation and whose consequences can be critical or severe if it is not resolved by the creators of activities. The critical nature (or severe) here refers to what is not in their routine. This means that such an incident can result in the abandonment of the creative process in progress or slow down or lead to its cessation. Therefore, we can assume that their occurrence may be related to the context of the territory (eg, institutional factors or structural conditions of the installation place), type of resources mobilized in question or to the tools and methods used.To answer this research question we selected three research hypothesis, namely: The H1 hypothesis that matches causation (described as dominant approach in enterprise environments creators) where it assumes that the entrepreneur succeeds its business creation process (BCP) it is well trained in the business schools with the right tools (business model) and the right methods (value analysis) that simply replicate or duplicate in any context regardless of situations or contingencies favorable or not. Otherwise if it is sufficiently trained and qualifed in academic circles. Next comes the H2 hypothesis effectuation that weakens or caricature H1 should we consider this time that the entrepreneur succeeds his (BCP) if he can build a situation of unusual or unexpected opportunity of made specific qualities of its own such as charisma, personality and rival individual capacities (that is to say almost unequal individual capacities in nature). These two hypotheses H1 and H2 are based on the work of Sarasvathy (publication 2001c, a, b and following year). Finally comes the hypothesis 3 which is involved in this tension between H1 and H2 for their questioning. For hypothesis 3 (Territory) the entrepreneur succeeds his (BCP) when it can integrate into its business plan to create the role of territory with facilitative resources (not binding). In other words, an institutional framework enabling or facilitating of devices such as policy development and promotion of entrepreneurship on the territory or in the place of installation of these activities. And in this case for H3, training and entrepreneur's qualifications (H1), charisma and personality (H2) is irrelevant.


  • Abstract

    Cette thèse étudie les processus de création d’activité (PCA) réussis et les pratiques du raisonnement par effectuation (logique effectuelle) combinées ou non avec le raisonnement par causation – logique causale de la théorie des « causes à effet » chez les entrepreneurs. A partir de notre question de recherche : comment crée-t-on une entreprise réussie et comment résout-on les incidents critiques liés à la création d’activité, nous étudions les démarches que les entrepreneurs ont utilisées dans le 10ème arrondissement de Paris pour identifier des données socio-économiques et des caractéristiques territoriales inédites comme ressources et comme contingences pour réussir leurs processus de création d’activité (PCA). Notre problématique de recherche débouche en réalité dans un continuum logique cherchant à comprendre les processus par lesquels ont suivi les projets de création d’activité qui ont réussi ainsi que les méthodes de résolution d’incidents critiques liés à la création d’activité.Par incident, on entend une difficulté (par extension un problème, un obstacle) qui intervient au cours du projet de création et dont les conséquences peuvent être critiques ou graves si elle n’est pas résolue par les créateurs d’activités. Le caractère critique (ou grave) renvoie ici à ce qui n’est pas de leur routine. Cela veut dire que de tel incident peut entraîner l’abandon du processus de création en cours, voire le freiner ou induire à son renoncement. De ce fait, l’on peut supposer que leur survenance peut être liée au contexte du territoire (par exemple, aux facteurs institutionnels ou aux conditions structurelles du lieu d’installation), au type de ressources mobilisées en question ou aux outils et aux méthodes utilisés. Pour répondre à cette question de recherche nous avons retenu trois hypothèses de recherches, à savoir : L’hypothèse H1 qui correspond à la causation (approche décrite comme dominante dans les milieux des créateurs d’entreprise) où elle postule que l’entrepreneur réussit son processus de création d’activité (PCA) s’il est bien formé dans les business schools avec les bons outils (business model) et les bonnes méthodes (analyse de la valeur) qu’il suffit de répliquer ou de dupliquer dans n’importe quel contexte sans tenir compte des situations ou des contingences favorables ou pas. Autrement s’il est suffisamment qualifié et formé dans les milieux académiques. Ensuite vient l’hypothèse H2 de l’effectuation qui fragilise ou caricature l’hypothèse H1 où l’on considère cette fois-ci que l’entrepreneur réussit son (PCA) s’il sait construire une situation d’opportunité inédite ou imprévue du fait des qualités spécifiques qui lui sont propres tel que le charisme, la personnalité et des capacités individuelles rivales (c’est-à-dire des capacités individuelles presque inégales de par leur nature). Ces deux hypothèses H1 et H2 s’inspirent des travaux de Sarasvathy (publication 2001c, a, b et année suivante). Vient enfin l’hypothèse 3 qui intervient dans cette tension entre H1 et H2 pour leur remise en cause. Pour l’hypothèse 3 (Territoire) l’entrepreneur réussit son (PCA) lorsque celui-ci sait intégrer dans son plan de création d’activité le rôle du territoire disposant des ressources facilitantes (et/ou non contraignantes). Autrement dit, un cadre institutionnel habilitant ou des dispositifs facilitants tels que les politiques publiques de développement et de promotion de l’entrepreneuriat sur le territoire ou sur le lieu d’installation des activités en question. Et dans ce cas pour H3, la formation et les qualifications de l’entrepreneur (H1), son charisme et sa personnalité (H2) importent peu.


It's available in the institution of thesis defence.

Consult library

Version is available

Where is this thesis?

  • Library : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.