Système multi-agents centré sur les compétences

by Olivier Chator

Doctoral thesis in Automatique, productique, signal et image, ingénierie cognitique

Under the supervision of Jean-Marc Salotti.

Thesis committee President: Vincent Liquète.

Thesis committee members: Vincent Liquète, Pascal Salembier, Pierre-Alexandre Favier.

Examiners: Luigi Lancieri, Jean-Louis Ermine.

  • Alternative Title

    Multi-agent system centered on skills


  • Abstract

    In France, the “Conseil Général de la Gironde” is a local authority that promotes various sustainable development policies and practices. One of its missions is to coordinate and stimulate public and private partnerships in the framework of green building projects.Whatever the sector of professional activities and the thematic addressed, the concrete projects’ feedbacks show all the complexity to succeed in managing efficiently the collaboration of involved actors. Indeed, each of them has only a partial knowledge ofthe others’ skills. To answer to the problematic, and in order to improve the management of the projects, we propose an online collaborative tool that allows actors to share skills. According to the “Multi-Agent” theory, "skill agents" have been defined.The key idea is to consider that a skill is an agent of the system, and the actors are only its resources.Skill agents are dynamic and autonomous, have learning abilities, and have their ownlife cycle. They pursue four main goals: building their own definition, identifying actorswho can concretize them across projects, setting up links with other skill agents, and beeing candidates to new projects. Skill agents interact with human actors to stimulate their cooperation.This work shows that our model is appropriate for complex collaborative projects,giving results in various areas. For example, a case study based on the selection of players to form a rugby team has been given.


  • Abstract

    Le Conseil Général de la Gironde (CG33) est une collectivité territoriale qui met en oeuvre les politiques décidées par des élus. L’une de ses missions fondamentales est l’induction de comportements auprès des citoyens, des acteurs économiques et institutionnels. Citons par exemple la concrétisation, par l’intermédiaire de la réalisation de projets, des politiques publiques autour des thématiques du développement Durable (DD). Un constat issu des retours d’expérience s’impose : les projets mis en oeuvre au CG 33 sont de plus en plus complexes. Ils requièrent la collaboration de nombreux acteurs publics et privés qui se connaissent mal. Les démarches territoriales de DD nécessitent l’articulation de compétences spécifiques et interdépendantes, qui n’existent pas chez un acteur unique. Ces constats sont généralisables, quel que soit le secteur d’activité professionnelle. La connaissance, l’identification et le partage optimal de compétences est au coeur même de la réussite de projets. La problématique consiste à répondre aux attentes de tout maître d’oeuvre qui doit être capable de définir un projet, d’identifier les compétences qui le composent, les acteurs capables d’exercer ces compétences, puis finalement d’évaluer à postériori la réussite globale du projet. Définir la liste des compétences n’est pas toujours aisé puisqu’elles évoluent au fil du temps. Elles peuvent, par exemple, se transformer suite à l’arrivée d’évolutions techniques. Elles peuvent également disparaitre si elles sont remplacées ou bien finalement non utilisées. Un système optimal se doit donc d’être dynamique lors de la constitution des projets au fil du temps, dans le but de coller au plus prêt de la réalité du contexte dans lequel le système est utilisé. Nous voyons bien ici que la Compétence(et non l’acteur) est l’élément fondamental du système.Une réponse dite « classique » pourrait consister à réaliser simplement une base de données où les compétences et acteurs seraient des objets statiques. Cette solution ne répondant pas à notre souhait de dynamisme. Nous proposons plutôt un système informatique collaboratif, accessible en ligne, dans lequel nous définissions des « agents compétence » (AC), dynamiques et apprenants, qui évoluent au sein d’une architecture de type multi-agents. Chaque AC y est unique, bien qu’il puisse être incarné sur le terrain par plusieurs acteurs humains. Il possède une « vie propre », des moyens d'actions multiples et multi-localisés (réparti sur plusieurs acteurs physiques). Tout AC dispose de mécanismes de perception de son environnement, de communication avec les autres ACs. Il utilise de ressources (telles que les acteurs humains) et vise à réaliser 4buts principaux :1. Constituer sa propre définition (liste des compétences élémentaires) 2. Restituer une liste d’acteurs humains capables de le concrétiser sur le terrain3. Etablir des relations avec d’autres ACs afin d’optimiser la constitution des projets4. Se porter spontanément candidat à une participation à de nouveaux projets. Nos ACs ont également un « cycle de vie » décliné en 3 « âges » (enfance, adolescence et maturité). Chacun d’eux correspond à un niveau d’autonomie particulier. Notre SMA est de type «évènementiel ». Les agents y évoluent grâce aux interactions avec les194 utilisateurs humains du système. Un « modèle comportemental » dédié et évolutif est proposé dans le but d’optimiser leur dynamisme et de stimuler leur apprentissage.


It's available in the institution of thesis defence.

Consult library

Version is available

Where is this thesis?

  • Library : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.